INSCRIPTION
Retrouvez nous également sur FacebookTwitterPinterest

Balanite (mal au zizi)

De nombreux petits garçons se plaignent de temps à autre d’avoir mal au zizi. Il s’agit la plupart d’une temps d’une inflammation du gland, du méat urinaire ou du prépuce, ou parfois d’une infection...

Il est fréquent que les jeunes garçons présentent un épisode de balanite à l'âge de la maternelle.

Qu'est ce qu'une balanite ?
  • La balanite est une inflammation ou infection du gland.
  • La posthite est une inflammation ou infection du prépuce.
  • La balano-posthite touche le gland et le prépuce.
  • La méatite est une inflammation limitée au méat urinaire

En pratique, on nomme souvent « balanite » toute inflammation du bout du zizi chez le petit garçon, sans préjuger de la cause.

Quels sont les symptômes ?

Le petit garçon se plaint d'avoir mal au bout du zizi. Ses urines peuvent le piquer. En examinant, on note habituellement une inflammation et une rougeur autour du méat urinaire ou au niveau du gland ; le prépuce peut être gonflé.

De temps à autre, des sécrétions blanchâtres ou purulentes s'écoulent.

 Les balanites sont fréquentes chez les enfants entre 2 et 5 ans non circoncis, mais elles peuvent survenir à tout âge et chez tous.

Quelle en est la cause ?

Il s'agit habituellement d'une inflammation, qui peut être favorisée par une hygiène défectueuse, des savons irritants, des manipulations du prépuce, un phimosis (phyisiologique ou non).

Les infections par des bactéries (ou champignons) sont possibles, mais plus rares.

La plupart du temps, la cause n'est pas identifiée.

Est-ce grave ?

Les garçons présentent fréquemment un voire deux épisodes de balanite dans l'enfance, qui permettent souvent de libérer les adhérences préputiales (le prépuce est alors plus facilement rétractable). Ces évènements sont sans gravité.

En revanche, la répétition des épisodes peut être à l'origine de cicatrices fibreuses et de phimosis secondaire.

Les infections sévères ou avec fièvre sont plus graves.

Un avis spécialisé est nécessaire en cas de balanite chronique (plus de 3 semaines) ou de balanites à répétition.

 Que faire ?

En cas d'inflammation minime ou modérée, les soins locaux sont primordiaux.

Il faut éviter tous les facteurs irritants (gel douche parfumé, frottement, manipulation...) et faire un nettoyage délicat avec un savon surgras.

Le trempage du zizi dans une solution antiseptique adaptée (Bétadine ou Dakin) 5 ou 10 minutes matin et soir est souvent utile.

Lorsqu'il existe un écoulement purulent ou une inflammation sévère, un traitement antibiotique local et/ou par voie générale est prescrit.

 Il faut éviter de décalotter de force l'enfant qui présente une inflammation ou des douleurs.

D'autres phénomènes peuvent être à l'origine de douleurs. Voici quelques exemples :

  • para-phimosis aigu

  • infection urinaire

  • épididymite

  • torsion de testicule

 Consultez rapidement votre pédiatre ou médecin :
  • En présence d'un écoulement purulent associé
  • En cas de fièvre
  • En cas de douleurs violentes
  • En l'absence d'amélioration rapide malgré les soins locaux

  Découvrez toutes nos fiches santé - pédiatrie rédigées par notre pédiatre en cliquant ici

Sources

Balanite, Médecine et Enfance, Janvier 2003
Docteur, mon garçon a mal aux organes génitaux ! Le Médecin duQuébec,décembre2006
Mildbalanoposthitis, GenitourinMed 1994

Publié le 11 juin 2018 Par Docteur Eve Balzamo
Vous aimerez également
Toilette et soins

Le décalottage

A l'époque de nos parents ou grands parents, le décalottage était une pratique bien ancrée dans les moeurs. Aujourd'hui, cette mesure est fortement remise en question. En effet, le décalottage...

Toilette et soins

La toilette intime de la petite fille

La toilette intime doit être quotidienne chez la petite fille, dès son plus jeune âge...

Retour en haut