INSCRIPTION

Beyoncé, la nouvelle icône féministe ?

La sortie de son dernier Opus "Beyoncé" a permis à la star incontestée de revenir sur le devant de la scène. Et dans les interviews, c'est une Beyoncé concernée, comme toujours, par la cause des femmes. Elle revendique son combat pour retrouver sa ligne, confie même ses difficultés et mentionne à quel point elle avait besoin de retrouver sa sexy attitude.

Bien entendu que cela nous parle à tous, tant nous savons que l'arrivée d'un enfant bouleverse souvent les équilibres établis et peut avoir des effets de bords majeurs sur la vie de couple.?

Alors là, je dis BRAVO. Beyoncé a perdu 25/30kg, en a bavé comme nous et nous le confie. La classe à Dallas.

 

Et puis, retrouver son corps et sa sexy attitude n'est pas pour autant synonyme de vulgarité, provocation ou de discours sexuel cru. Discours qui, je le rappelle est souvent entonné par nos filles de 10 ans.

Car oui, les nouvelles paroles de chansons de Beyoncé sont plus qu'explicites sur sa sexy attitude retrouvée.

Extrait du titre PARTITION

Oh, il est si chaud, il veut baiser
Il a fait sauter tous mes boutons, et a déchiré ma tenue
Il a fait de moi une Monica Lewinsky

Près d'1/3 des titres sont sur le même modèle : cru, provoc', sexuel...Il y en a même une (Drunk in love) qui fait référence à Ike Turner ' je suis Ike" réputé pour battre sa femme  sous l'emprise de l'alcool.

Alors, c'est vrai que la concurrence est rude entre Rihanna, Miley Cyrus et les autres toqués du twerkle...mais bon, Beyoncé quoi.

Pas facile d'être une femme sexy et une maman...Oui, oui, on connaît.

  • Beyoncé 2014

    Beyoncé 2014

  • Beyoncé 2014

    Beyoncé 2014

  • Beyoncé 2014

    Beyoncé 2014

    Je n'en aurais pas pris ombrages ( car finalement, dans son quant-à-soi, on peut bien aimer le cru) si je n'étais pas tombée sur cette préface du Rapport de Maria Schriver (nièce de JFK) sur les inégalités Hommes/Femmes aux Etats Unis.

    Rapport demandé par le Congrés des Etats Unis himself.

    Une préface très engagée, très révolutionnaire, très féministe... 

    «Nous devons apprendre à nos garçons les règles de l’égalité et du respect, pour qu’en grandissant, l’égalité des sexes devienne une notion naturelle […]. Nous avons encore beaucoup de chemin à faire.» 

    Nous faire appeler "Monika Lewinsky" ou aimer vivre avec "Ike Turner"  c'est pas ce que j'appelle "apprendre aux garçons les règles (...) du respect".  

    J'ai bien peur que notre Beyonce "who run the world" soit face à ses contradictions... Alors je comprends qu'on aille à la facilité et que le rôle de MILF soit plus bankable à endosser que celui de mère de famille sexy sans être sexuelle.

    Et puis, va bien falloir le garder Jay Z... et c'est pas à coup de photos David Hamilton que ça va marcher...Lui plaire, le séduire, aller en boîte, danser devant lui, le rendre dingue de son fessier, lui faire des gâteries dans la voiture en mode peur d'être vus, c'est  tout ce qui se trouve dans les nouvelles chansons. Et c'est tout ce qui compte à ses yeux... alors, elle peut bien zapper qu'elle a fait l'intro du Manifeste égalitaire de Maria Schriver

    J'étais sacrément remontée contre Beyoncé...

    Reflexion faite, elle me fait de la peine. Elle me ramène à ce qu'on traverse toutes en grande majorité après la grossesse.Revenir au boulot - Revenir dans son couple - Revenir à soi Et finir par savoir enfin qui l'on est vraiment.

    Et toi Beyoncé qui es tu ?

    Blue Ivy & Beyoncé
    avisdemamans avis Publié le 4 février 2014 Par avisdemamans avis
    Retour en haut