Comment booster sa fécondité ?

image intro

Les couples mettent en moyenne 1 an à concevoir un enfant.

Il faut savoir que la fertilité féminine baisse avec l’âge, elle est à son maximum à 25 ans et diminue peu à peu.

Afin de bien préparer ce beau projet, voici quelques conseils pour optimiser vos chances de tomber enceinte.

Prendre rendez-vous avec son gynécologue

Il faut faire le point et s’assurer de votre bonne santé tout en lui faisant part de votre envie d’avoir un enfant et d’arrêter votre moyen contraceptif.

Vous pourrez faire un bilan préconceptionnel afin de connaître votre statut d’immunisation contre la toxoplasmose, varicelle, rubéole (3 maladies qui peuvent avoir de graves conséquences sur le fœtus), et rechercher également si vous n’avez pas de carence en fer et vitamines pour une éventuelle supplémentation.

Bien se nourrir
image repas

Il est très important d’avoir une alimentation équilibrée et variée pour se sentir en forme et éviter les carences pour que votre corps ait l’ensemble de son potentiel.

Consommer des féculents complets, des protéines de bonnes qualités, fruits et légumes, produits laitiers (apport en calcium et vitamine D), graisses insaturées pour leur apports en acide gras et oméga 3.

Faire le plein de minéraux et de vitamines pour avoir une bonne réserve surtout en vitamine B9 (acide folique) qui est très importante les 7 premières semaines du début de grossesse. Elle diminue le risque de non fermeture du tube neural chez le fœtus, on la trouve dans les légumes à feuilles vertes, foie, germes de blé, noix, etc.

Supplémentation en vitamine B12 chez la végétalienne (personne qui ne consomme aucun produit d’origine animale), consommer des produits riches en fer pour éviter les anémies (foie, boudin noir, viande rouge, légumineuses).

Bien s’hydrater en buvant entre 1l et 1,5l par jour pour aider votre corps à éliminer les toxines.

Diminuer la consommation de caféine que l’on trouve dans le café et dans les boissons gazeuses, une grande consommation de caféine peut engendrer des troubles de la fertilité.

Etre à l’écoute de son corps

Il est important d’être à l’écoute de son corps pour bien reconnaître sa période de fertilité (courbe de température, observance de la glaire cervicale) ainsi que savoir calculer sa date d’ovulation.

Avoir des rapports sexuels fréquents

Pour la bonne santé du couple et surtout pendant la phase d’ovulation (période optimale de fécondité 3 à 4 jours avant l’ovulation et 1 jour après), sachant que les spermatozoïdes ont une durée de vie de 72h dans le col.

Les positions sexuelles

 

Il n’y a pas de position pendant les rapports qui favorise ou pas la fécondité, néanmoins mettez les chances de votre côté en aidant la gravité et donc en favorisant les positions qui permettent d’éjaculer au fond du vagin.

Rester allongée après un rapport.

Arrêter de fumer
texte + image

 

Le tabac diminue le taux d’œstrogène, hormones nécessaires au bon déroulement de la fécondation.

La fertilité diminue de 3O% chez la femme fumeuse. 

Limiter la consommation d’alcool

 

L’alcool diminue la fertilité des femmes et des hommes.

 

Impliquer votre conjoint

En le sensibilisant à avoir lui aussi une bonne hygiène de vie et une bonne alimentation.

Pour avoir une bonne qualité et une quantité de spermatozoïdes suffisante, limiter la consommation d’alcool, arrêter de fumer et porter des sous-vêtements amples, en coton, car la chaleur est une ennemie de la production des spermatozoïdes.

Avoir une activité physique

Ça fait partie d’une bonne hygiène de vie pour se sentir bien physiquement et mentalement et également de pouvoir contrôler son poids.

Restez zen

Le stress est un facteur négatif sur les organes notamment reproductifs allant jusqu'à provoquer la baisse ou l’absence d’ovulation.

Apprenez à vous détendre et à vous relaxer.

Une femme de moins de 35 ans doit consulter son gynécologue après un an de tentatives infructueuses et après 6 mois si elle a plus de 35 ans.

Naima Bonnet - Sage femme  - Diplômée en tabacologie et nutrition Publié le 26 novembre 2014 Par Naima Bonnet - Sage femme - Diplômée en tabacologie et nutrition
Retour en haut