Famille nombreuse, famille heureuse !

D’abord, qu’est-ce qu’une famille nombreuse?

Sachant que la "norme" en France est plutôt 2 enfants, on définira que 3 enfants, c’est le début de la "nombritude". En plus ça m’arrange pour le billet…

C’est curieux comme la plupart du temps, les familles nombreuses sont stéréotypées… Dans la majorité des cas elles sont estampillées traditionnelles jusqu’au bout des ongles avec col claudine à la pelle… Sacrée image d’Epinal ! Surtout on entend encore le discours de la mère 'j’ai toujours rêvé d’avoir de nombreux enfants, je le sentais depuis petite… j’étais prédestinée, j’aime tellement les enfants…"

Et pourtant, non, ce n’est pas toujours le cas.

Petite, je ne me voyais pas mère, je pensais même que je n’aurais pas d’enfants, car je pense que je n’en voulais pas. Je ne jouais pas à la poupée, je ne prenais pas soin des petites soeurs des voisins (bien au contraire, elles étaient presque mes souffres douleurs)…

Alors je n’aurais jamais imaginé avoir 3 snorkies en l’espace de 5 ans.

Hier, en rentrant de Nantes où nous avions passé le we, je me remémorais à quoi ressemblaient mes voyages en voiture AVANT… En fait, j’ai eu du mal à me concentrer, non que ma mémoire défaille mais les nuisances sonores de derrière m’empêchaient bizarrement de faire le vide…

Allez, un petit effort. Alors mes voyages d’avant me permettaient :

  • D’écouter ma play-list en entier plutôt que d’alterner avec 3 petits chats ou un grand cerf toutes les 3 min avec les mêmes chansons
  • D'admirer le paysage en me regardant l’air poète dans le retro plutôt de me coller un torticolis pour arbitrer les échanges de mondanités à l’arrière
  • D’avoir de longs silences reposants plutôt que de répondre à une question toutes les 30s…
  • De nous arrêter dans les petits villages romantiques et apprécier les petits restos tranquilles plutôt que d’opter pour l’aire d’autoroute bondée et sale et sans table pique-nique
  • De pouvoir parler des heures avec mon conducteur favori de nous, nos projets plutôt que de jouer au jeu des animaux pendant 2h43 en expliquant à la cadette 105 fois que si on a dit « fourmi » une fois, on ne peut pas le redire sinon on a perdu
  • De pouvoir fendre la route sans se préoccuper de l’heure d’arrivée plutôt que de planifier les pauses-pipi, les changements de couches et autres…

Mais surtout, ce dont je me souviens le plus, c’est que la plupart du temps, je me retournais dans notre AX crème et regardais les sièges arrière vides en me disant, ce sera rigolo quand il y aura du monde là…

Et en fait, oui, c’est vraiment rigolo une famille nombreuse !

avisdemamans avis Publié le 26 septembre 2011 Par avisdemamans avis
Retour en haut