INSCRIPTION

Grossesse et travail : ce que vous devez savoir

img intro

Vous êtes enceinte et c'est une bonne nouvelle ! Oui, oui, même pour votre boss... qui aura certaines obligations envers vous durant cette période et même un peu au-delà.

Alors, comment annoncer la nouvelle au boulot ? Êtes-vous obligée de faire une annonce ? Votre  poste peut-il être aménagé ?

Futures mamans, voici les réponses aux questions que vous vous posez.

Comment l'annoncer ?
  • Annoncez-le de vive voix, c'est toujours plus sympa ! Mais doublez votre annonce d'une lettre recommandée AR : c'est celle-ci qui fait foi en cas de litige ultérieur (on ne sait jamais, on a déjà vu d'excellentes ambiances tourner au vinaigre une fois l'annonce faite).
  • Indiquez dans cette la date prévue de votre accouchement et la date théorique de votre départ afin de faciliter l'organisation de votre remplacement. N'oubliez pas que si vous partez en bons termes, vous reviendrez en bons termes.

 

Quand l'annoncer ?

Légalement, rien ne vous oblige légalement à annoncer votre état à votre boss. 

  • Mais pour des raisons techniques bien compréhensibles, c'est bien de le dire. Et puis, sans annonce officielle, votre départ en congé maternité pourrait être qualifié d'abandon de poste.
  • L'usage veut qu'on l'annonce dans le 4ème mois, après le première échographie quand votre ventre commence à s'arrondir. Mais vous pouvez bien sûr l'annoncer dès le début si cela vous semble nécessaire pour des raisons pratiques.

 

Pourquoi l'annoncer ?
  • D'abord, car cela vous protège : vous n'êtes pas licenciable du moment de l'annonce et jusqu'à un mois après votre retour de congé maternité.
  • Vous aurez ainsi le droit de vous absenter sans poser de congés pour les visites médicales obligatoires.
  • Vous avez le droit de refuser d'effectuer certaines tâches à risque : manipulation d'objets lourds ou de produits chimiques.
  • Le cas échéant, on doit vous proposer un aménagement de votre poste de travail ou une modification temporaire, sans diminution de salaire.
  • Si cela n'est pas possible, votre employeur doit se mettre en relation avec la CPAM pour organiser une suspension de votre contrat jusqu'à votre congé maternité.

 

Pour plus d'informations : http://vosdroits.service-public.fr/

 

Sophie Rouanet Publié le 9 mai 2014 Par Sophie Rouanet
Retour en haut