Il veut un animal de compagnie : que faire ?

Image INTRO
  • Et sinon Rosalie, tu vas demander quoi au Père Noël ?
  • Un chaton.

Elle veut un chaton et vous, pas du tout. Vous pouvez remplacer le mot chaton par chien/chat/hamster/lapin/poisson si vous le souhaitez, puisque les enfants aiment (pour la plupart) les animaux de compagnie.

Du lapin poilu au hamster touffu en passant par le cochon d’Inde moustachu ou le chinchilla tout doux : tous les animaux mignons sont leurs amis.

Un animal pour un enfant c’est un copain rassurant, un ami pour jouer, une boule de poils à cajoler. Si tous les spécialistes s’accordent pour dire que l’animal fait du bien à l’enfant, tant au niveau des apprentissages (responsabilité, autonomie, écoute, fidélité, respect et même langage), il nous faut tout de même avouer que nous, parents, voyons ça d’un tout autre œil : qui va s’en occuper ??

Même si vous savez à quel point la relation enfant/animal peut être jolie parce que l’enfant apprend ainsi à respecter un être vivant en qui il a confiance, vous êtes également responsable et réfléchi et vous posez plusieurs questions logistiques (et vous avez raison).

Si vous n’aimez pas les animaux ou si vous n’en voulez pas, il vous faudra renouveler votre argumentaire à votre enfant plusieurs fois par an, sachez-le. Il vous faudra donc aiguiser vos explications et ne pas flancher (car l’enfant sait vous faire flancher).

En revanche, si vous n’êtes pas contre l’adoption d’une petite bestiole (ou grosse, c’est selon la taille de votre coffre et de votre canapé), Avis de Mamans vous a tout de même listé quelques réflexions à avoir avant de franchir le pas.

 

Pourquoi prendre un animal de compagnie ?

La première question qu’il faut se poser est « quelle est la raison pour laquelle je veux un animal à la maison ? ». En effet, il ne s’agit pas de prendre un animal à la légère, juste pour se faire plaisir ou pour faire plaisir à ses enfants. Il peut y avoir plein de raisons à ce choix et nous vous invitons à les lister pour ensuite les mettre en face des obligations qu’un animal va engendrer.

On peut vouloir un chien comme chien de garde (ou en tout cas comme protection) ou parce qu’on a besoin d’une motivation pour sortir s’aérer deux à trois par jour. On peut juste vouloir un lapin pour apprendre aux enfants à se responsabiliser face à la tâche que représente un animal (mais attention, c’est bien souvent à vous qu’incomberont les tâches, hum hum).

Bref, il vous faut établir le pourquoi du comment afin d’opter pour l’animal qui correspondra le mieux à vos attentes.

On ne choisit pas un lapin pour les mêmes raisons qu’un chien même si évidemment la première des raisons est que vous adorez les animaux !!

image 1
Le temps, l’argent et l’envie de s’en occuper au quotidien…

Une fois que vous avez établi les raisons qui vous pousseraient éventuellement à acquérir tel ou tel animal de compagnie, il vous faut très sérieusement penser au temps et à la place que vous aurez à consacrer à cet animalSi votre enfant rêve d’un husky mais que vous travaillez de 8h à 19H et vivez en appartement par exemple, c’est inenvisageable.

Il va donc vous falloir lister : le temps disponible (s’il doit y avoir des promenades par exemple), la place et la possibilité de sortir (un jardin et une chatière pour un chat), le budget (les sacs de 18 kg de croquettes pour labrador coûtent un brin plus cher que des granulés à hamster), vos loisirs (qui gardera votre animal pendant que vous êtes en week-end et/ou en vacances) et votre santé (inutile de tenter le diable en prenant un chat persan si vous avez des tendances allergiques).

Il est important d’associer l’enfant (de manière toute relative) à cette réflexion si jamais vous devez prendre des décisions qu’il risque de trouver « trop nulles » puisqu’il voulait un Saint Bernard et qu’il se retrouve avec un poisson clown.

En effet, il lui faut comprendre qu’un animal n’est pas un caprice ou un jouet dont on dispose mais plutôt un véritable être vivant dont il faudra prendre soin.

Il sera responsable de cet animal (à sa mesure) et la famille adoptante doit tout faire pour que la vie de cet animal soit heureuse. Votre enfant peut ainsi comprendre, même si ça le rend triste, qu’un chien dans 50 m² à Paris, ce n’est pas très heureux.

Hé oui, ce discours envers l’enfant est important car même s’il vous promet qu’il va s’en occuper, le nourrir, changer sa litière, le promener, etc… vous pouvez rêver !

Votre enfant pourra, en fonction de son âge, participer de manière ponctuelle à des tâches comme changer l’eau du chien (sans en mettre partout) ou donner quelques granules au poisson (QUELQUES et non pas la boîte) mais en aucun cas il ne s’en occupera de manière régulière. Vous serez celui ou celle qui promène, qui nourrit, qui achète croquettes et litière, qui paie le vétérinaire et qui gère l’éventuelle garde de l’animal pendant les congés.

image intro
Dans ce cas, quel animal choisir ?

A moins que vous n’ayez déjà un animal à la naissance de votre enfant, nous vous suggérons d’attendre qu’il marche correctement avant de vous lancer. En effet, avant 18/24 mois, l’animal ne fera ni chaud ni froid à l’enfant (optez donc pour une peluche, ça sera moins d’entretien) et il risque même de faire de mauvais gestes en raison de son jeune âge.

L’idéal c’est de prendre un animal quand l’enfant est en âge de comprendre, de parler et d’interagir avec lui.

Ensuite, à vous de choisir en fonction de tout ce que nous avons dit plus haut : on fait le point sur ses attentes, ses envies, son budget et son style de vie.

 

Avis de Mamans vous donne tout de même quelques pistes concernant le choix de l’animal :
  • Un chien

C’est encore l’animal qui apporte le plus aux enfants. Dressé (c’est important, faites-le), choisissez le calme et résistant (l’enfant peut être un peu rude). Le labrador est connu pour être un compagnon idéal pour les familles, de par sa gentillesse et son côté « nounours ». 

labrador img

Attention tout de même à bien apprendre à votre enfant les règles élémentaires de sécurité : on ne tape pas, on ne fait pas de gestes brusques vers le chien, on ne touche pas à sa nourriture et on ne le blesse pas avec quoi que ce soit. Evidemment, le dressage, nous le disions, est idéal. Un chien obéissant c’est un gage de confiance et cela permet aussi de ne pas se stresser au quotidien lors de promenades par exemple, avec chien et enfants.

N’hésitez pas à partager ce moment de dressage avec votre enfant, il y a bien souvent des cours d’éducation canine ou d’agility les week-ends et les enfants adorent y participer (en tant que maître bien entendu !!).

Avant de choisir un chiot, prenez conseil auprès de votre vétérinaire !

  • Le chat, c’est sympa.

Enfin, pas toujours, soyons réaliste. Bien plus indépendant que le chien, il reste cependant souvent très câlin et aime se blottir sur le canapé à côté de l’enfant qui regarde ses dessins animés.

chat img

Veillez à le prendre tout petit et à beaucoup le cajoler afin qu’il s’habitue à la main humaine et qu’il ne sorte pas les griffes à la moindre approche.

Les chatons ont tendance à griffer et à mordre très facilement, c’est la raison pour laquelle il nous semble plus judicieux de prendre un chat une fois que l’enfant est en âge de comprendre ce qu’il faut faire (et ne pas faire) avec lui. On pourra par exemple aller adopter un chaton avec un enfant à partir de 3 ans et demi/4 ans (en fonction de votre enfant). Le chat est adoré des enfants car il joue beaucoup (et avec trois fois rien) et il n’a pas besoin d’être sorti. Il est très indépendant et dort sur le lit de son petit maître (oh joie).

En règle générale, le chat demande moins d’attention quotidienne que le chien mais veillez à vérifier que votre enfant n’y est pas allergique en vous rendant chez des amis qui en possèdent (ou en en gardant un pour une semaine). Evidemment il existe des chats hypoallergéniques mais il vous faudra casser votre tirelire !

  • Un rongeur ?

Dans la famille des rongeurs, on retrouve plusieurs animaux. Vous les retrouvez bien souvent en animalerie, pas toujours en grande forme d’ailleurs, faite-y attention.

Même si ces animaux semblent plus « adaptés » aux tout petits, il n’en est rien.

En effet, de par leur taille et leur caractère (et leur fragilité) ils conviennent mieux à des enfants plus grands, à partir de 6 ans. En effet, il faut une manipulation douce et sans hurlements, des soins et de l’entretien régulier et un calme autour d’eux (surtout lorsqu’ils dorment).

texte + image rongeur

Le lapin et le cochon d’Inde, tout comme le cobaye, sont les animaux les plus adaptés aux enfants. Ils sont souvent affectueux même si chaque rongeur a son propre caractère. Attention donc à toujours rester avec l’enfant lors des premiers câlins ou soins. Ils se laissent plutôt manipuler (en douceur) et peuvent vadrouiller dans un espace clos avec plaisir.

On évite en revanche le rat ou l’octodon qui ont besoin d’une manipulation très douce (et pas d’être empoigné par une main d’enfant) et surtout le hamster qui n’est pas du tout un animal fait pour les petits. En effet, il vit la nuit et dort le jour, supportant très mal de ce fait d’être réveillé par des petites voix stridentes qui lui demandent de tourner dans sa roue.

Et vous, le bruit de la roue la nuit, ça va juste vous rendre dingo.

  • les poissons et les oiseaux

texte + image poisson oiseau

Bon, soyons francs, un oiseau en cage c’est un peu triste. Et en plus ça fait du bruit. Alors on évite d’enfermer des oiseaux d’autant que ces animaux n’ont pas vocation à être cajolés ou manipulés et exigent un soin minutieux (avez-vous le temps ?). Côté poisson, cela semble être un choix plus simple pour beaucoup de parents (peu de frais, peu de soins et peu onéreux). N’oubliez pas cela dit qu’un aquarium ça s’encrasse, que ça sent parfois assez mauvais et qu’il faudra tout de même trouver quelqu’un pour nourrir Bubulle pendant les vacances 

En résumé, un animal de compagnie est effectivement un excellent moyen pour l’enfant de se confronter à la vie : un ami, un compagnon de jeu à câliner mais aussi une façon pour lui d’appréhender l’être vivant dans tout son développement, dans ce qu’il peut exister de plus merveilleux (une naissance de chatons par exemple) mais aussi de plus triste (la mort de son animal). Il faut prendre tout ça en compte lorsqu’on se décide à faire rentrer dans sa vie un animal, afin de ne jamais regretter et de montrer à l’enfant à quel point la responsabilité d’un autre être est quelque chose de primordial et que votre rôle est sérieux et votre engagement indéfectible.

Adopter un animal n’est pas une décision à prendre à la légère, juste pour offrir un cadeau à Noël, juste pour lui faire plaisir. C’est un choix de vie, très clairement, surtout quand on opte pour un chien dont la longévité peut atteindre les 15/20 ans pour certaines races. On adopte pour s’en occuper, pour lui offrir une belle vie, en famille, et non pas pour regretter et l’abandonner.

D’ailleurs, si vous souhaitez adopter via la SPA ou un refuge, c’est une excellente idée et un geste très généreux de votre part mais veillez au préalable à vous renseigner sur le vécu de l’animal.

Il vous faut un chat/chien qui a déjà été longuement en contact avec des enfants et dont le comportement ne laisse aucun doute. En cas de doute, prenez conseil chez un vétérinaire qui saura vous donner des pistes pour repérer des attitudes ou des comportements étranges ou agressifs.

Pour vous renseigner sur les modalités d’adoption, ça se passe sur le site de la SPA et en règle générale, pour des informations plus précises sur les animaux de compagnie, rendez-vous sur Wamiz.

Avant de clore cet article, voilà quelques idées de lecture pour parler avec votre enfant des animaux de compagnie et peut être parfois mieux expliquer les responsabilités mais aussi les joies et les bonheurs qu’ils apportent !

  • Les enfants font d'épouvantables animaux de compagnie de Peter Brown

    Les enfants font d'épouvantables animaux de compagnie de Peter Brown

    Ce livre raconte l’histoire de Lucie, une jeune oursonne qui décide de faire d’un petit garçon son animal domestique. Mais sa maman la met en garde : « Les enfants font d’épouvantables animaux de compagnie ! » Bien vite, notre oursonne va être confrontée aux aspects les moins attrayants de la possession d’animaux.

  • Mon Vertpoiludodu

    Mon Vertpoiludodu

    Sam a très envie d’avoir un animal, mais pour ses parents, il n’en est pas question. -Et un vertpoilu dodu? Demande Sam. Ils acceptent, pensant que Sam fait encore des blagues mais le lendemain, Sam rentre chez lui avec… Vous avez deviné ! Le vertpoilu dodu donne beaucoup de travail et fait des dégâts, mais il montre que les animaux peuvent avoir de très bons côtés !

  • Nina veut un animal

    Nina veut un animal

    Nina réclame à corps et à cris un animal de compagnie, elle a trop d'amour à donner, trop de secrets à partager. Mais ses parents sont carrément réticents, qui va sortir la bête, lui donner sa pâtée, bref, s'en occuper ? Alors, Nina s'invente un animal de compagnie avec ce qui lui tombe sous la main...

  • Opération Animal de Compagnie

    Opération Animal de Compagnie

    Un petit livre pour trouver l’animal de compagnie idéal. Une quête drôle et rigolote pour les enfants qui veulent un animal sans trop savoir quoi ni pourquoi !

  • Les sciences naturelles de Tatsu Nagata, Hors-Série : Comment élever ton phasme

    Les sciences naturelles de Tatsu Nagata, Hors-Série : Comment élever ton phasme

    Un grand classique vraiment très drôle qui permet à l’enfant d’apprendre beaucoup de choses tout en s’amusant. Les autres exemplaires sont tout aussi réussis.

  • Copains des Chats

    Copains des Chats

    Décliné en plusieurs thèmes ces ouvrages permettent à l’enfant d’apprendre beaucoup sur les chats et de savoir comment bien s’en occuper. Pour les plus grands, des livres très intéressants (existent pour les chiens).

  • Mon chat le plus bête du monde

    Mon chat le plus bête du monde

    Un livre très drôle où l’animal de compagnie de l’auteur ne ressemble pas franchement à un chat ! Pour les enfants qui aiment le second degré !

    Encore une fois, n’hésitez pas à vous rendre en médiathèque où vous pourrez retrouver de nombreux ouvrages sur les animaux.

    Les rayons documentaires sont souvent très bien fournis et permettent à l’enfant de se renseigner (et de rêver) un brin avant d’avoir son propre animal.

    Et vous, avez-vous opté pour un animal de compagnie ? Pourquoi ? Et quel est sa relation avec votre/vos enfant(s) ?

    Marie Perarnau Publié le 15 octobre 2014 Par Marie Perarnau
    Retour en haut