INSCRIPTION

Interview du Docteur Bernadette De Gasquet

Périnées arrêtons le massacre !

A l'occasion de la 1ère journée mondiale du Périnée, Avis de Mamans est partie interviewer le Dr Bernadette de Gasquet. En toute sincérité, elle nous donne ses réponses

1°) Pendant la grossesse, on entend beaucoup parler du Périnée, qu''est-ce  que c''est au juste ?

Les femmes prennent conscience de ce muscle au moment de la grossesse car elles en entendent parler lors des cours de préparation à la naissance ou en rapport avec une éventuelle épisiotomie.

Le Périnée est un ensemble de muscles très complexe comprenant une partie externe et une partie interne (vagin & rectum).

Le périnée s''étend du bas de l''abdomen, en dessous des viscères abdominaux à la partie visible du « plancher ». Il comprend les sphincters et les muscles qui les entourent.

Le plus souvent on appelle périnée l''espace entre le vagin et l''anus, et on réduit le périnée au « pipi stop » ce qui est très incomplet

2°)     Et à quoi sert le périnée ?

C''est peut-être un des ensembles musculaires les plus importants de notre corps et pour autant le plus oublié aussi. Ses fonctions sont contradictoires : Retenir les selles et l'urine, mais aussi les laisser sortir. C''est la fonction universelle obligatoire.

C''est d'ailleurs, la fonction de retenue qui est toujours très valorisée dans notre société, notamment au moment de l''apprentissage de la propreté. Le périnée a également une fonction reproductive. Pour évoquer une image, faire un enfant utilise les périnées masculins & féminins. Le sperme sort par le périnée de l''homme et l''enfant sort par le périnée de la femme. Et pour cette fonction sexuelle c''est le lacher-prise qui prime. Bref toujours contradictoire.

Enfin le périnée intervient aussi dans la sexualité, en dehors de la reproduction !

3°) Pourquoi et à quels moments le périnée de la femme est-il particulièrement fragilisé ?

Je dirais que le perinée est fragilisé tout au long de la vie des bipédes s''il n'est pas protégé.

De base, il est fragilisé par les orifices vagin & rectum. Il ne faut pas oublier que le vagin est un vide et qu''on peut précipiter ces organes dans ce vide si les poussées ne sont pas maîtrisées. A titre d''exemple, 60% des sportives sont incontinentes avec un urètre descendu.

Bien entendu, la grossesse joue également sur le maintien du périnée. Car le bébé, le liquide et le placenta ont un poids qui pèse sur le plancher pelvien et induit des modifications sur le tonus du périnée. Sans parler des hormones de grossesses qui rendent les tissus beaucoup plus souples.

Il y a aussi la constipation et les poussées pour aller à la selleÂ….

4°) Quand doit-on prendre soin de son périnée ? Avant l'accouchement ? Après l'accouchement ?

Pour ma part, il n''y a pas de moment particulier, mais «  après les dégâts » c''est surement trop  tard. La prise de conscience et la maitrise de son perinée se fait dans la globalité de son quotidien et pas uniquement après la grossesse.

Maîtriser les fonctions de retenues et d''expulsion, savoir respirer et se positionner correctement pour ne pas fragiliser cet ensemble musculaire est  essentiel. 

5°)Quelles sont les méthodes pour nous aider à prendre soin de son périnée pendant la grossesse ? Et le jour de l'accouchement ?

Intégrer le périnée dans la respiration. Si on expire correctement, le périnée va remonter puis redescendre avec le diaphragme à l''inspiration. Mais il ne faut jamais le pousser vers le bas ! Le remonter plus haut pour le laisser redescendre et le rendre élastique est la meilleure préparation.

On peut aussi ressentir la contraction et la détente avec ou sans les fessiers, les adducteurs, les abdos Â…pour bien savoir distinguer les efforts.

On peut travailler le périnée par une globalité corporelle.

Par exemple, dans la danse orientale, tout le périnée est mobilisé sans que cela soit conscient. Les personnes constipées chroniques ont un périnée qui ne marche pas. Car la fonction d''expulsion ne remplit pas son rôle et ce n'est pas qu''une question d''alimentation.

6°) Pourquoi la rééducation périnéale est-elle si importante ? C''est surtout un moment pour les femmes.

C''est important surtout car cela permet aussi aux jeunes mamans d''avoir un temps pour elles. De prendre conscience des conséquences de l''accouchement et de la grossesse et d''en reparler avec une sage femmeÂ…. Elles peuvent aussi avoir mal au dos et pour cela, la kinésithérapie peut les aiderÂ…. On peut  travailler le périnée et le dos en même temps! Cela dit, encore une fois, privilégiez la globalité plutôt que la rééducation « musculaire » du périnée. Il ne faut pas ne faire que du muscle, car cela n''empêchera pas les incontinences éventuelles.

7°) Un accouchement par voie basse ou par césarienne engendrent-ils les mêmes risques pour le périnée ?

Pour le périnée, le poids pendant la grossesse, les portages en suites de couches peuvent  créer des prolapsus, et donc des incontinences, alors que le muscle est « intact » puisque le bébé n''est pas passé par le périnée.

8°) Avec qui doivent s''effectuer les cours de rééducation ?

Si l''on choisit une rééducation centrée sur le muscle, sans travail sur la posture et la respiration, on renforce les muscles et pas la remontée des organes.

Quant aux praticiens, il y en a 2 : la sage-femme ou le kinésithérapeute.

Les safes-femmes sont très habituées au toucher vaginal et travaillent surtout avec cet outil... Le kiné peut d'avantage travailler dans la globalité en prenant en compte les maux de dos, la respiration et le travail abdominal.

Sages femmes et kinésithérapeutes peuvent travailler avec  bio feedback ( c'est-à-dire avec une sonde dans le vagin qui enregistre les contractions musculaires). Ensuite, chaque patiente peut choisir ce qu'elle préfère et le thérapeute peut adapter à chacune.

9°) Est-ce qu''une femme peut pratiquer une rééducation périnéale seule à domicile ? Y-a-t-il des exercices à faire ?

Encore une fois, c''est une question de choix. De nombreux appareils sont commercialisés pour effectuer une rééducation à domicile. Pour ma part, le traitement doit être global. Si une femme a une bonne connaissance de son corps, de la respiration et de sa composition anatomique et musculaire, pourquoi pas. Par exemple, les boules de geishas  ne sont pas en soi une rééducation mais un complément. Si elle a une bonne maitrise de son corps elle peut s'en servir pour contrôler si elle pousse ou retientÂ…

10°) Enfin, que peut-on faire pour sensibiliser d'avantage les femmes à la rééducation périnéale post grossesse ?

Il convient de faire passer les messages auprès des jeunes, en terme de prévention des descentes d''organes, avant le premier bébé. De même des formations en entreprise contre le mal de dos peuvent  sensibiliser les gens  au fait qu''en  protégeant son dos on protége son périnée, et à l''utilisation du périnée dans tous les efforts

Bref, il faut arrêter de «  tabouiser » le périnée et arrêter de pousser ! Encore une fois, travailler dans la globalité de son corps.

La rédaction d'AvisdeMamans Publié le 19 avril 2013 Par La rédaction d'AvisdeMamans
Retour en haut