INSCRIPTION

Jeunes mamans : 3 trucs à répondre aux remarques et conseils avisés

image intro

S'il y a bien une chose à laquelle on ne prépare pas les jeunes mères, c'est l'entrée dans la communauté.

Comme si le bizutage des douleurs de l'enfantement, de la rééducation périnéale et des nuits sans sommeil ne suffisait pas, on y ajoute ***le regard des autres***.

En l'occurrence, de parfaites inconnues qui semblent être investies d'une mission commune, un devoir de conseil et de contrôle envers vous et votre enfant.

(Bizarrement, votre Jules, lui, est épargné. Il a toutes les excuses, et c'est déjà bien qu'il aille promenenr le Mouflet. Alors, il a oublié de lui mettre des chaussettes ? Qu'importe. Il provoquera toujours des regards attendris et admiratifs. Vous, moins.)

Les 3 réflexions désobligeantes que vous risquez d'entendre le plus souvent :
  • Après le mythique « Vous comptez le nourrir ? » quand vous êtes enceinte, le fantabuleux « Vous le nourrissez ? » qui sonne comme une vérification.

Ben non bien sûr, d'ailleurs, il doit avoir une sacrée dalle depuis 3 semaines. (Et si jamais on parle d'allaitement, quelles conclusions exactement prévois-tu d'en tirer, Madame ?)

 

  • Parce que vous utilisez une écharpe de portage, objet qui semble indéchiffrable à vos aînées (il remonte pourtant aux premiers homo sapiens, elles auraient dû avoir le temps de s'habituer) : « Attention, il est vraiment très serré là-dedans ».

Oui, c'est d'ailleurs en le promenant que je compte l'étouffer. Je serai plus tranquille après, note bien.

 

  • Parce que, par 23°C dehors, vous avez habillé votre enfant comme vous, et non d'un body + un pyjama + une brassière + un gilet + une combinaison + un bonnet + des moufles + une chancelière : « Il doit avoir froid, non ? »

Oh, tu as raison Madame, que je suis idiote ! Donne-moi vite ton manteau pour le couvrir, il n'est pas encore assez rouge !

En bref, quoi qu'il arrive, bon ou mauvais, elles auront toujours un avis. Note pour plus tard : se souvenir, et surtout, se bâillonner si on est tentée de faire pareil.

Bon, même si elles sont nombreuses à être plutôt sympa, c'est quand même notre droit le plus strict de râler, non ?

 

 

Sophie Rouanet Publié le 27 mai 2014 Par Sophie Rouanet
Retour en haut