INSCRIPTION

La fièvre chez les enfants

La fièvre est un sujet récurrent d'inquiétudes chez tous les parents. Est-ce le signe d'une maladie ? Quand traiter ? Voici les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur la fièvre. 

1/A partir de quelle température parle-t-on de « fièvre » ?

 La fièvre correspond à une élévation de la température interne du corps au dessus de 38°C. Lorsque tout va bien, notre « thermostat » central permet de réguler la température corporelle et de la maintenir entre 36,5 et 37,5.  Lorsque la température se situe entre 37,5 et 38°C, on dit que l’enfant est sub fébrile. La fièvre est dite élevée lorsqu’elle est supérieure à 38,5 ou 39°C. 

2/Pourquoi les enfants ont-ils si souvent de la fièvre ?

La fièvre est très fréquente chez les enfants, et particulièrement chez les bébés de moins de trois ans. En effet, dans la grande majorité des cas, la fièvre est une réaction normale du corps pour lutter contre une infection. Les enfants en bas âge sont très sensibles aux infections (rhino-pharyngites, otites, varicelle ) etc., surtout  lorsqu’ils fréquentent la collectivité. 

Quelles sont les causes de la fièvre ?

La fièvre est le plus souvent la conséquence d'une infection :

  • La plupart du temps, il s’agit d’une infection virale banale (comme le rhume) et elle va guérir très vite et spontanément.
  • Parfois, elle est le signe d'une infection bactérienne qui va nécessiter un traitement antibiotique.
  • Lorsqu’elle est chronique, il peut s’agir d’une infection à bas bruit, ou très rarement d’une maladie inflammatoire ou  tumorale.

4) Faut-il faire systématiquement baisser la température ? Et quels sont les médicaments que l’on peut utiliser ?

 La fièvre n'est pas synonyme de gravité. Même si elle est élevée il n'y a pas toujours lieu de s'inquiéter. C'est la manière dont l'organisme réagit à une infection et la combat. Le premier objectif n'est pas forcément de la faire baisser à tout prix.  On envisage donc de faire baisser la température seulement lorsqu’elle est mal supportée par l’enfant, en général lorsqu’elle dépasse 38,5°C.

4/ Quelles mesures s doivent être mises en place en toute première intention pour limiter l'élévation de la température. 

  • Déshabiller l’enfant. Un enfant fiévreux transpire, l'évaporation de la transpiration fait baisser la température, c'est pourquoi il ne doit pas être trop couvert.  La nuit également, l’enfant ne doit pas être trop couvert et doit dormir en petit pyjama, hors de sa gigoteuse et sans couverture. On ne doit jamais  couvrir un enfant qui a de la fièvre, même si on a l’impression qu’il a froid.
  • Aérer la chambre régulièrement
  • Lui donner régulièrement à boire. La nuit vous pouvez laisser un biberon d'eau à côté de son lit. 
  • Veiller à ce que la température de la chambre se situe autour de 18-20°C
  • Appliquer un gant humide et frais sur son front, sa nuque ou sa tête peut soulager le tout-petit. 

On ne recommande plus de donner un bain tiède car cela est souvent désagréable pour l'enfant et cela augmente également le risque de convulsions.

Quels traitements sont recommandés en cas de fièvre ?

  • Premier choix : le  paracétamol :

Son utilisation est recommandée en première intention lorsque les mesures physiques sont insuffisantes et que l’enfant ne se sent pas bien. Il peut être administré toutes les 5 à 6 heures en respectant 4 prises par 24 heures et en adaptant la posologie au poids de l’enfant.

La forme sirop est à privilégier car l’absorption du médicament est plus constante que par voie rectale.

  • Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (ibuprofène et le kétoprofène) :

Efficaces pour faire baisser la température et en général très bien tolérés, ils ne sont pas dénués d’effets secondaires (allergies, saignements digestifs…). Ils sont à privilégier en cas de très fortes fièvres.  Ne donnez jamais à votre  un anti-inflammatoire type ibuprofène en cas de varicelle. 

  • L'aspirine 

L'aspirine est contre-indiquée en dessous de 12 ans. Il a les mêmes effets secondaires et contre-indications que l'ibuprofène. 

4/Peut-on sortir un enfant qui a de la fièvre ?

Une fièvre élevée n'est pas forcément grave.  Vous pouvez vous rendre chez votre médecin sans risque, en revanche, évitez les balades. Mieux vaut que le petit se repose chez lui. 

4/ Comment savoir si c’est grave ?

C’est la cause de  la fièvre qui préjuge de la gravité, pas le degré de la température !

Il faut donc apprendre à observer son enfant ou son bébé en cas de fièvre.

Habituellement, l’enfant a le front et le torse très chauds, son coeur bat vite et parfois ses mains et pieds sont froids. Il est souvent grognon, sans appétit, fatigué. Le bébé peut dormir plus qu’à l’habitude ou avoir envie d’être dans vos bras toute la journée. Les plus grands se plaignent généralement d’avoir mal à la tête.

La situation n’est pas inquiétante lorsque la fièvre est bien tolérée, c’est à dire lorsque :

  • L’enfant ou le bébé a les joues roses
  • Il joue
  • Il reste actif et souriant et continue de s’alimenter
  • Sa peau garde sa couleur habituelle

Par exemple, la roséole est une maladie parfaitement bénigne qui peut donner 3 jours de fièvre à 39° ou 40°C extrêmement bien tolérée…

Quand s'inquiéter ?

  • Votre enfant pleure 
  • Il a un comportement inhabituel : il somnole, ne joue et ne sourit plus et ne s’alimente plus (pour les bébés)
  • Sa peau est grise et marbrée avec les extrémités glacées
  • Il frissonne intensément

Les infections sévères les plus classiques sont les otites, les pyélonéphrites, les infections pulmonaires, les méningites, les infections articulaires et les infections bactériennes chez les bébés de moins de 3 mois.  Devant toute fièvre, il est donc indispensable de chercher des symptômes associés  (nez qui coule, toux, insomnies, boiterie, vomissements….) afin d’orienter le diagnostic.

  • Si le bébé a moins de 3 mois (dans ce cas, il est préférable de se rendre dans un centre hospitalier qui pourra pratiquer des examens complémentaires)
  • S’il vomit en jet de manière répétée et se plaint de maux de tête
  • Si des taches violacées apparaissent sur son corps
  • S’il a des difficultés à respirer

Si la fièvre est bien tolérée, vous pouvez en revanche patienter sans risque 2 ou 3 jours en soulageant et surveillant les symptômes de votre enfant. La fièvre disparaît en général spontanément et l’examen clinique ne permet souvent pas de poser un diagnostic lorsqu’il est pratiqué trop tôt  (les symptômes apparaissent souvent dans un deuxième temps). Chez un enfant de plus de 2 ans, un avis médical est recommandée au-delà de 3 jours de fièvre et des examens sont systématiques au-delà de 5 jours. 

Découvrez toutes nos fiches santé - pédiatrie rédigées par notre pédiatre en cliquant ici

Bon à savoir :

Dans certains cas, la fièvre peut être d’origine externe :

On appelle ça l’hyperthermie. L’élévation de la température n’est alors pas une réaction de défense du corps, mais elle est provoquée par une dérégulation du thermostat central qui n’est plus capable de maintenir la température corporelle normale lorsque la chaleur extérieure est très élevée; ce phénomène grave peut être observé en cas d’insolation, de coup de chaleur ou d’effort physique intense. 

Docteur Eve Balzamo Publié le 22 novembre 2013 Par Docteur Eve Balzamo
Retour en haut