INSCRIPTION

La roséole

1

La roséole est une infection virale très fréquente avant l'âge de 2 ans.

Elle se manifeste typiquement par une fièvre élevée bien tolérée, suivie d'une éruption rosée au niveau du torse et de la nuque.

On l'appelle également Exanthème subit ou Sixième maladie. Elle devient rare après l'âge de 4 ans.

Le diagnostic est clinique, au moment de l'apparition des boutons au niveau du torse et de la nuque.

Dans sa forme classique, la roséole débute soudainement par une fièvre élevée aux alentours de 39°c ou 40°C.

La fièvre est isolée, sans autres symptômes apparents et elle reste en plateau pendant 3 jours.

Contrairement à d'autres infections, la fièvre de la roséole est en général extrêmement bien tolérée : l'enfant reste tonique, bien rose et continue à jouer et à s'alimenter malgré.

Même à 40°C, le nourrisson garde bonne mine! C'est assez typique.

Le nourrisson sera tout au plus un peu plus grognon ou irritable qu'à l'habitude. Il peut dans certains cas présenter des troubles digestifs ou des petits ganglions dans le cou.

La fièvre est mal tolérée lorsque le bébé ou l'enfant geint, a le teint grisâtre, ne joue plus ou dort beaucoup, frissonne, a les extrémités glacées, s'alimente mal.

Dans ce cas, le diagnostic de roséole est peu probable.

L'éruption apparaît ensuite, lorsque la température se normalise (habituellement au 3ème jour ou début du 4ème jour).

Elle se caractérise par des petits boutons rosés, plats ou très légèrement en relief, de 3 à 5 mm, qui prédominent au niveau du cou, du torse et des bras.

Les boutons sont parfois visibles au niveau des fesses et cuisses et ne démangent pas.

L'éruption peut être très visible, pendant 1 jour ou 2, ou au contraire très fugace et passer inaperçue.

Les boutons disparaissent spontanément, en quelques heures ou en 2 jours.

Il existe des formes atypiques de roséole se manifestant par une fièvre élevée sans éruption ou au contraire par une éruption sans fièvre.

 Est-ce contagieux ?

La roséole est une infection virale qui circule surtout en hiver et au printemps et qui touche principalement les nourrissons entre 6 mois et 2 ans fréquentant la collectivité.

Le virus (de la famille des herpès virus) qui n'est pas extrêmement contagieux, se transmet directement d'un enfant à l'autre, la plupart du temps par les postillons et la salive.

L'incubation varie entre 5 et 15 jours. Lorsque l'éruption apparaît, l'enfant n'est plus contagieux.

 

Est-ce grave ?

 La roséole est une maladie infantile quasiment toujours bénigne.

Il n'y a pas de risque pour les femmes enceintes.

 

 Peut-on l'attraper plusieurs fois ?

La roséole est une maladie immunisante, ce qui veut dire qu'on n'attrape qu'une seule fois le virus.

Mais comme deux virus du groupe herpès (HHV6 et HHV7) peuvent être responsables de la maladie, il arrive parfois qu'un même enfant puisse présenter 2 épisodes de roséole.

Il arrive également que le diagnostic de roséole soit porté à tort devant une autre virose responsable.

En effet de nombreux virus sont à l'origine de fièvre éruptive chez le jeune enfant !

 

Que faire en cas de roséole ?

Le traitement est purement symptomatique, avec du paracétamol pour faire baisser la température.

 

Comment faire la différence avec une varicelle ou une rougeole ?

La rougeole débute par une fièvre élevée mal tolérée qui s'accompagne d'une toux et d'une rhinite (alors que la fièvre de la roséole est bien tolérée et est isolée) et l'éruption s'étend de la tête au pied.

La varicelle donne habituellement peu de fièvre et les boutons ont un aspect typique (petite cloque).

Il est en revanche parfois difficile, surtout dans les formes atypiques, d'affirmer le diagnostic de roséole.

Découvrez toutes nos fiches santé - pédiatrie rédigées par notre pédiatre en cliquant ici

http://www.sante.gouv.fr/roseole-exantheme-subit.htmlExanthème subit, cours Pr J. Gaudelus (Hôpital Jean Verdier, Bondy et Université de Paris XIII)

Docteur Eve Balzamo Publié le 1 février 2013 Par Docteur Eve Balzamo
Retour en haut