INSCRIPTION

La scarlatine

1

La scarlatine est une infection courante dans la petite enfance. Elle touche principalement les enfants d'âge scolaire, entre 3 et 8 ans. Elle est exceptionnelle chez l'adulte et le nourrisson.

Quels sont les symptômes ?

Typiquement, la scarlatine se caractérise par une angine rouge accompagnée d'une fièvre élevée et d'une éruption de boutons ou plaques rouges au niveau du visage et du torse.

La scarlatine débute brutalement. L'enfant est abattu. Il se plaint souvent d'avoir mal à la gorge ou refuse de s'alimenter.

Son pharynx et ses amygdales sont très rouges.

La pointe de sa langue est également rouge vif avec des papilles en relief.

La fièvre est souvent élevée et persiste plusieurs jours.

Une éruption apparaît dans les 24 ou 48 heures qui suivent le début des premiers symptômes.

Ce sont des petits boutons granuleux rouges qui s'étendent en une seule poussée sur le torse, le dos, les racines des bras et des cuisses.

Les paumes des mains et les plantes des pieds ne sont jamais atteintes.

Le visage peut être rouge et gonflé. Des ganglions sensibles sont palpés dans le cou.

L'enfant se plaint souvent d'avoir mal au ventre et des vomissements sont parfois associés.

Il existe des formes atténuées, de diagnostic plus difficile, et des infections virales à l'origine d'éruptions scarlatiniformes. En cas de doute, un prélèvement de gorge à la recherche de la bactérie responsable (le streptocoque) permet de confirmer le diagnostic.

 

Comment l'attrape-t-on ? Est-ce contagieux ?

La scarlatine est une infection bactérienne à Streptocoque.

Elle s'attrape par contact direct avec les postillons, la salive ou les éternuements d'une personne malade ou porteuse asymptomatique du microbe.

La durée d'incubation varie en général entre 1 et 4 jours, parfois plus.

L'enfant reste contagieux jusqu'à 48 heures après le début du traitement antibiotique.

En l'absence de traitement adapté, la contagiosité peut durer plusieurs semaines.

C'est une infection fréquente en période hivernale ; on observe régulièrement des petites épidémies dans les écoles.  

Il n'y a pas de risque particulier pour une maman enceinte si son enfant a la scarlatine.

En revanche, si elle présente des maux de gorge ou de la fièvre, une consultation médicale et nécessaire pour un traitement adapté.

 

Est-ce une maladie grave ?

A l'époque, la scarlatine était une maladie grave, souvent à l'origine de complications.

Aujourd'hui, les complications sont rares du fait du bon niveau socio-économique de notre pays et de la possibilité d'administrer rapidement des antibiotiques.

Non traité, le streptocoque peut être à l'origine du rhumatisme articulaire aigu, d'abcès ou de septicémie.

Des atteintes rénales sont également reportées.

 

Quel est le traitement ?

Le traitement de la scarlatine repose sur des antibiotiques, associé à un traitement antipyrétique lorsque l'enfant a de la fièvre.

Par ailleurs, proposez à l'enfant des boissons abondantes et des aliments qu'il pourra avaler facilement (compotes, yaourts etc... ).

Le repos à la maison et l'éviction de la collectivité sont recommandés jusqu'à ce que les antibiotiques soient efficaces depuis au moins 48 heures.

Vous pouvez appliquer une crème émolliente sur le corps et le visage si la peau est rugueuse.

 

Peut-on attraper deux fois la scarlatine ?

Oui, contrairement aux idées reçues, il est possible d'attraper la scarlatine deux ou trois fois. Bien que la scarlatine soit une maladie immunisante (c'est à dire qu'elle confère une immunité durable), l'enfant peut présenter plusieurs épisodes s'il contracte les différents sous-types de streptocoque à l'origine de la maladie (il existe 3 sous-types de streptocoque pouvant provoquer des scarlatines).   

Découvrez toutes nos fiches santé - pédiatrie rédigées par notre pédiatre en cliquant ici

Scarlatine, Médecine et Enfance, Janvier 2005

INVS

Docteur Eve Balzamo Publié le 1 mars 2013 Par Docteur Eve Balzamo
Retour en haut