INSCRIPTION

L'allergie aux protéines de lait de vache

L'allergie aux protéines de lait de vache est fréquente en France. Elle est souvent observée en cas de terrain atopique ou d'allergie similaire dans la famille.

C'est un phénomène complexe au diagnostic parfois difficile.

Les symptômes

Les symptômes ne sont pas toujours très spécifiques ni évidents. Ils peuvent survenir dans les minutes ou heures qui suivent l'ingestion de lait, ou de manière retardée et persister dans le temps. On les observe dès   les premières semaines de vie.

Il peut s'agir :

  • de troubles digestifs : vomissements, diarrhées, douleurs abdominales au moment des prises des repas ou douleurs chroniques ; sang dans les selles ; reflux gastro-oesphagien persistant ; constipation rebelle ;
  • de signes cutanés : éruption ou un gonflement des lèvres ou du visage lors de la prise du premier biberon de lait infantile,  urticaire, poussée d'eczéma, eczéma sévère chronique
  • de troubles du sommeil, irritabilité
  • d'une mauvaise prise de poids avec cassure de la courbe staturo-pondérale
  • plus rarement, d'asthme, rhinite et/ou conjonctivite chroniques

L'allergie aux protéines de lait de vache via le lait maternel est exceptionnelle, mais possible. 

Le diagnostic

Le diagnostic n'est pas toujours aisé. Il existe des tests sanguins ou cutanés mais qui ne permettent pas toujours un diagnostic de certitude. En effet, même négatifs, ils n'excluent pas une potentielle allergie. 

C'est donc devant un cortège de troubles que le diagnostic d'allergie aux protéines de lait de vache (APLV) est suspecté chez le bébé. 

Le traitement

Une fois le diagnostic d'APLV envisagé, le lait du bébé doit être remplacé par un lait sans protéines de lait de vache et poursuivi pendant plusieurs mois en excluant tous produits laitiers en cas d'amélioration des symptômes. Il faut penser à faire un PAI !

Les laits végétaux ou d'autres mammifères sont formellement contre-indiqués (risque nutritionnel ou d'allergie croisée). Seuls des préparations infantiles pour nourrissons (hydrolysats de protéines de lait de vache ou lait à base de protéines de riz)  sont indiqués. 

La guérison

La réintroduction des protéines de lait de vache se fait habituellement vers 12 ou 15 mois. En fonction des symptômes, elle sera réalisée à l'hôpital ou à la maison. En cas d'échec, la réintroduction sera reconduite tous les 6 mois.

L'enfant guérit dans la grande majorité des cas avant l'âge de 3 ans.

Découvrez toutes nos fiches santé - pédiatrie rédigées par notre pédiatre en cliquant ici

 

Docteur Eve Balzamo Publié le 20 janvier 2014 Par Docteur Eve Balzamo
Retour en haut