INSCRIPTION

Le congé maternité

Congé

Chaque femme salariée enceinte bénéficie d’un congé maternité avant et après son accouchement. C’est un congé qui permet à la femme de se ménager et de se reposer à cette période de sa vie. Sa durée est variable et peut être augmentée pour des raisons médicales.

Durée, indemnités, démarches… la rédaction d’Avisdemamans va vous éclairer !

La durée 

Elle varie en fonction du nombre d’enfants que vous attendez et du nombre d’enfants que vous avez déjà à charge. La durée moyenne est de 16 semaines : 6 semaines avant la naissance de bébé (le congé prénatal) et 10 semaines après l’accouchement (le congé postnatal).

Mais si vous attendez des jumeaux par exemple, vous aurez le droit à 34 semaines de congé !

 

Voici un tableau explicatif :

Tableau
Les aménagements possibles 

 

Vous pourrez écourter le congé :

Mais pour percevoir une indemnité, la maman doit s’arrêter minimum 8 semaines, dont 6 semaines après l’accouchement ;

 

Reporter une partie du congé prénatal après l’accouchement :

Sous réserve de l’avis du médecin, vous pourrez reporter une partie de votre congé prénatal après l’accouchement si vous le souhaitez. Ce report est limité à 3 semaines.

Vous pourrez donc vous arrêter 3 semaines avant d’accoucher et ne reprendre le travail que 13 semaines après avoir accouché. Ce qui vous fait toujours un total de 16 semaines de congé !

 Il faudra alors faire une demande écrite de report de congé à la CPAM (assurance maladie) avec un certificat médical attestant que vous pouvez continuer à travailler 3 semaines de plus.

  • cette demande doit être faite au plus tard la veille du début du congé maternité initialement prévu 

Aucune loi n’impose un accord de la part de l’employeur.

À tout moment, le report peut être annulé par un arrêt de travail (effectif le jour même).

 

Vous pourrez anticiper le congé prénatal :

Pour la naissance de votre 3ème enfant, vous pourrez anticiper le congé prénatal de 2 semaines maximum, mais le congé postnatal en sera réduit d’autant.

Pour une naissance multiple, vous pourrez anticiper le congé prénatal de 4 semaines maximum, mais le congé postnatal en sera également réduit d’autant.

 

Si vous accouchez prématurément :

La durée du congé de maternité reste la même. Mais si l’enfant né plus de 6 semaines avant la date prévue de l’accouchement, un repos supplémentaire est accordé : il équivaut aux jours entre l’accouchement et la date initialement prévue du congé prénatal.

Si vous accouchez plus tard, le congé prénatal est prolongé jusqu’à l’accouchement et le congé postnatal n’est pas réduit.

Si votre enfant est hospitalisé plus de 6 semaines : la maman peut interrompre son congé postnatal, recommencer à travailler, et le reprendre à la fin de l’hospitalisation.

 

Le congé pathologique :

Si la maman est malade, et que ceci est due à la grossesse ou à l’accouchement, le congé maternité est augmenté de 2 semaines de prénatal et 4 semaines en postnatal. Il faudra, néanmoins, attester ceci d’un certificat médical.

 

Enfin, la loi ne prévoit aucun repos supplémentaire pour les mamans allaitantes mais la salariée a le droit d’allaiter pendant les heures de travail.

 

Sources : http://vosdroits.service-public.fr
La rédaction d'AvisdeMamans Publié le 3 avril 2014 Par La rédaction d'AvisdeMamans
Retour en haut