INSCRIPTION

Le nain teste le Pack Trio Easy Way de Safety 1st

S’il y a bien une chose que l’on apprend en multipliant les enfants, c’est qu’il y a finalement peu de choses qui sont essentielles pour accueillir un nouveau-né.

Le pack-nain, comme je l’appelle, contient évidemment pas mal de choses, de la table à langer en passant par la petite baignoire mais il faut admettre que le plus coûteux de tout reste la poussette premier âge.

Vendue le plus souvent en pack trio elle semble être l’élément fondateur de la parentalité.

Elle se décompose donc en plusieurs éléments. En effet, sur la structure de la poussette en tant que telle viennent se clipser :

  • Un hamac qui accueillera l’enfant, en fonction des modèles, de la naissance à trois/quatre ans.
  • Une nacelle qui permettra d’allonger le bébé dans la voiture ou juste en balade selon les modèles, de la naissance à environ six/sept mois.
  • Un cosy, petite coque à utiliser en balade mais surtout en voiture afin de transporter votre mariole jusqu’à environ sept/huit mois, selon la taille du cosy et de votre nain.

Lors de votre achat de poussette premier âge, trois solutions s’offrent à vous :

  • L’achat coup de cœur design-chic-et-cher. Je range dans cette catégorie les poussettes dont le prix tourne autour de 900 à 1000 euros, qui sont sublimes, certes, mais véritablement très chères. Souvent fournies en pack trio mais pas toujours, elles sont de très belles couleurs et d’un design véritablement joli.
  • L’achat raisonnable et robuste. Dans cette catégorie, on retrouve des packs trio de marques plus raisonnables, avec un budget avoisinant les 500/600 euros. Souvent choisis par les futurs parents, ces trio sont des achats qui demandent un certain budget mais qui ont l’avantage d’être des tout-compris.
  • L’achat petit prix. Souvent fait en supermarché, cet achat permet de s’équiper à des prix défiants toute concurrence puisqu’on tourne autour de 300 euros pour un pack trio. Bien évidemment, on est loin du design des premières mais au moins le compte en banque est sauvegardé. En revanche, côté qualité et matériaux, force est de constater que l’on est en deça des premières catégories citées.

La poussette Safety First vendu en Pack Trio Easy Way fait partie côté prix de la troisième catégorie puisqu’elle est affichée au prix de 359 euros.

Vendue avec coque auto, nacelle (auto également) et poussette utilisable ensuite jusqu’aux 3 ans de l’enfant (environ 15 kilos).

C’est donc une poussette petit prix que je teste aujourd’hui et voilà mon feed-back

 

 

 

 

 

 

Montage de la poussette

Le pack trio est livré dans un gros carton. A l’intérieur : nacelle, cosy, poussette à monter (mais rien de compliqué, inutile de sortir vos tournevis) ainsi qu’une protection pluie, une chancellière et des adaptateurs pour le cosy et la nacelle.

Premier bon point : TOUT est inclus. Vous n’avez pas besoin d’ajouter quoi que ce soit à la poussette qui vous est fournie. Tous les adaptateurs sont à l’intérieur.

Le montage se fera rapidement (avec nains autour) et la notice explicative (riche en dessins) suffit amplement.

Le montage est facile et on obtient assez facilement la poussette de base. Un peu de difficultés à comprendre comment fixer la capote soleil et pluie mais au final, tout tient très bien.

photo montage
Aspect de la poussette

La poussette est vraiment bien. Elle possède pour moi deux choses essentielles :

  • Un siège qui s’allonge presque entièrement (ce qui permet de mettre un bébé assez rapidement dedans en le calant bien et ce qui permet aussi aux plus grands bébés de faire une sieste bien installés)
  • ET des poignées ajustables à la taille de l’adulte-esclave qui promène l’enfant. Le Mâle approchant plus des 1m90 et moi stagnant à 1m60, c’est une option que j’apprécie. De la même façon, nous avons pu faire conduire Grand Nain, fier comme un pape de balader sa sœur.

Côté matières, il est évident qu’on ne peut pas être sur du tissu luxueux ou des couleurs flashy.

Les couleurs sont classiques et les matières n’ont rien de particulier. De ce fait, j’ai ajouté une chancelière bien chaude (celle fournie avec est vraiment juste là pour faire une minuscule protection) et des gants de poussette (pour mes petites mains).

Niveau pliage, on est sur du pliage classique type poussette canne, ce qui fait un encombrement minime, idéal pour les petites voitures (ou les petites entrées). Très clairement, en mode poussette basique, on s’apparente plus à de la poussette canne (en un peu plus lourd puisqu’on est à 8 kilos).

L’inclinaison du dossier est véritablement facile et très pratique.

En position assise, l’enfant est assis comme dans un siège, ce qui plait beaucoup à Nanonaine. En effet, dans d’autres modèles, je trouve l’assise un peu étroite, ce qui fait que Nano a tendance à glisser un peu vers le bas (retenue par le harnais mais du coup, moins bien installée). Là, très clairement, elle peut être assise de manière bien droite et régner sur son petit monde d’un air hautain.

La capote se clipse et est bien couvrante, quant à la protection de pluie, rien à signaler, elle s’ajuste très bien (et se replie facilement sous la poussette).

protection pluie (img)

Un panier shopping assez large qui permet de déposer les sacs de goûter des aînés (essentiel).

photo panier

On peut donc ôter ce hamac pour ensuite installer coque ou nacelle, ce qui est également un plus par rapport à d’autres poussettes petit prix. En effet, d’habitude, on met la coque ou la nacelle par-dessus le hamac. Là, on peut choisir de l’ôter.

Hamac (img)
La nacelle

C’est une nacelle, rien à redire là-dessus. Assez large et assez longue, elle permet d’accueillir l’enfant jusqu’à ses 6 mois environ pour des balades ou des sorties voitures un peu longues.

Le matelas est correct et les attaches également.

On aurait aimé des petits rembourrages éventuellement histoire de protéger le cou et les épaules du mariole. Encore une fois, la petite chancelière est uniquement un recouvre-nain, on ne peut décemment pas utiliser ceci en plein hiver. Optez donc pour une chancelière en polaire ou une couverture afin de garder votre nain au chaud.

A part ça, la nacelle est robuste et (extrêmement important) bien notée aux crash tests (comme le cosy d’ailleurs). Pour la clipser, rien de plus simple, on détache les pressions du tissu du siège (ou on ôte la partie hamac carrément) et ensuite on insère les fixations nacelles. Ensuite, on clipse la nacelle et hop, le tour est joué.

la nacelle (img)
La coque

Même principe de clipsage pour la coque (sauf qu’il faut ajouter une autre fixation à celles de la nacelles – mais tout est fourni on vous l’a dit !).

La coque est classique, plutôt bien adaptée à la taille des nains, puisque j’ai pu y mettre Nano jusqu’à ses 9 mois (bon, ok, j’ai un petit gabarit mais tout de même).

Côté confort et matières, encore une fois, on est bien entendu sur des matériaux moins «nobles » que d’autres marques mais sincèrement, ce n’est pas un critère absolu pour moi puisqu’on peut largement ajouter un couvre-coque en tissu éponge pour l’été par exemple, et une chancelière adaptée aux cosy pour l’hiver.

Côté manipulation, rien à redire, on clipse facilement le harnais 5 points et pour avoir un peu de mou dans les sangles (en cas d’énorme combi pilote) on peut ajuster sans s’agacer (très bon point).

Côté confort, rien à redire, la coque est peut être un peu moins moelleuse que d’autres modèles mais très honnêtement, c’est du costaud.

coque (img)
Maniabilité

La maniabilité de la poussette est un des points un peu moins positifs.

Malgré une maniabilité tout à fait satisfaisante, il faut admettre que par rapport à d’autres poussettes premier âge, on n’est pas dans la même facilité. Bon, on n’est pas non plus sur le même budget.

La poussette Safety First se manie bien, très bien, comme une poussette canne, mais le choix des deux poignées et non pas d’une barre transversale, fait qu’on peut difficilement la pousser à une main. En effet, les poignées n’ont pas l’épaisseur suffisante pour qu’une seule main puisse diriger la poussette. C’est un détail, j’en conviens, mais on peut difficilement téléphoner tout en slalomant avec cette poussette.

maniabilité (img)

Au-delà de ce détail, on est sur une maniabilité correcte pour ce type de poussette, avec vraiment un type-canne qui fait qu’on peut tout à fait déambuler dans les magasins sans faire tomber tous les portants et tous les cintres. Pas de modèle tank pour cette poussette donc.

Compactitude (oui ça se dit)

On l’a dit, le pliage est de type poussette canne, on est donc sur une poussette pliée assez compacte.

Dépliée, elle reste assez large (n’oublions pas qu’on parle d’une poussette premier âge) mais sincèrement cela n’a rien à voir avec certains modèles véritablement imposants. Avec cette poussette vous avez le droit d’aller faire des brocantes sans vous faire insulter !

Qualité

Je l’ai dit, la différence de prix se note effectivement sur la qualité des matières et des matériaux utilisés.

Les tissus sont peu épais et ne font pas super design. Côté roues, on n’est évidemment pas sur du pneu plein robuste mais sur de la roue classique qui, évidemment, risque de se s’abîmer plus vite qu’un autre.

roues (img)

Au moins ce ne sont pas des pneus à gonfler qui risquent de se trouer (amis de la rustine bonjour). Bref, on peut effectivement craindre une usure plus rapide que sur un autre modèle.

  • La coque Safety 1st

    La coque Safety 1st

    Une "coque est classique, plutôt bien adaptée à la taille des nains"

  • La coque Safety 1st

    La coque Safety 1st

    "On clipse facilement le harnais 5 points et pour avoir un peu de mou dans les sangles) on peut ajuster sans s’agacer "

  • La nacelle Safety 1st

    La nacelle Safety 1st

    "Assez large et assez longue, elle permet d’accueillir l’enfant jusqu’à ses 6 mois environ pour des balades ou des sorties voitures un peu longues"

  • La nacelle Safety 1st

    La nacelle Safety 1st

    "Le matelas est correct et les attaches également"

  • La nacelle Safety 1st

    La nacelle Safety 1st

    "Pour la clipser, rien de plus simple"

  • L'aspect de la poussette

    L'aspect de la poussette

    "Côté matières, il est évident qu’on ne peut pas être sur du tissu luxueux ou des couleurs flashy"

  • L'aspect de la poussette

    L'aspect de la poussette

    "Côté matières, il est évident qu’on ne peut pas être sur du tissu luxueux ou des couleurs flashy"

  • Le pliage de la poussette Safety 1st

    Le pliage de la poussette Safety 1st

    "Niveau pliage, on est sur du pliage classique type poussette canne"

  • Le pliage de la poussette Safety 1st

    Le pliage de la poussette Safety 1st

    " un encombrement minime "

  • Le pliage de la poussette Safety 1st

    Le pliage de la poussette Safety 1st

  • Les poignées ajustables de la poussette Safety 1st

    Les poignées ajustables de la poussette Safety 1st

    "Des poignées ajustables à la taille de l’adulte-esclave qui promène l’enfant. "

  • Le système de fixation pour la nacelle

    Le système de fixation pour la nacelle

  • La fixation de la coque

    La fixation de la coque

  • La fixation de la coque (suite)

    La fixation de la coque (suite)

  • La fixation de la coque (suite)

    La fixation de la coque (suite)

  • La fixation de la coque (suite)

    La fixation de la coque (suite)

    Dernière étape !

  • La coque installée

    La coque installée

  • L'installation de la nacelle Safety 1st

    L'installation de la nacelle Safety 1st

  • L'installation de la nacelle Safety 1st (suite)

    L'installation de la nacelle Safety 1st (suite)

  • L'installation de la nacelle Safety 1st (suite)

    L'installation de la nacelle Safety 1st (suite)

  • L'installation de la nacelle Safety 1st (suite)

    L'installation de la nacelle Safety 1st (suite)

  • La nacelle installée

    La nacelle installée

    Mon bilan après ce crash-test :

    Les points positifs
    • Un prix défiant toute concurrence pour ce trio de bonne qualité. La nacelle et le siège auto ont d’excellents résultats au crash-tests et c’est une chose très importante lorsqu’on investit pour son nain.

    • Le côté « tout compris » qui fait qu’on n’a absolument pas besoin de ré-investir dans quoique ce soit. Cela évite les mauvaises surprises.

    • La poussette est extrêmement compacte. Aucun souci de pliage dans les petits coffres (ou les petites entrées).

    • Tout est déclipsable et déhoussable. Pour installer coque et nacelle ou pour tout nettoyer en cas d’accident nainesque type vomi ou autre.

    Les points négatifs
    • Les matières et matériaux un peu moins robustes. On est sur une qualité très correcte mais sans le petit + tendance ou design que d’autres modèles offrent.
    • Une maniabilité un peu en deça de ce qu’on peut trouver sur des poussettes premier âge. Il faut l’admettre, on ne peut pas rouler cette poussette avec une main. Mais sinon, côté maniablité, puisqu’on est sur des roues multidirectionnelles, on est sur une maniabilité type poussette canne donc excellente (mais à deux mains).

     

    Ma conclusion

    Vous avez un petit budget ? Vous n’avez pas envie de mettre un rein dans une poussette qui, soyons honnêtes, va vous servir moins d’un an ? Vous avez RAISON d’opter pour ce type de poussette.

    En effet, avec son côté « tout compris » elle évite les mauvaises surprises et les dépassements de budget. Elle vous permettra d’accueillir votre adorable nain de manière tout à fait correcte et, surtout, vous fera économiser pas loin de 300 à 500 euros.

    Alors oui, la poussette est moins classe, moins design, moins fashion. MAIS elle roule. Et on se paie ensuite une somptueuse et moelleuse poussette canne, ultra légère, ultra solide. Cet achat, je le conseille à ceux qui ne veulent pas beaucoup utiliser leur poussette (beaucoup de portage) ou à ceux qui préfèrent garder leur argent pour d’autres achats.

    Evidemment, si vous comptez enchaîner les enfants, veillez à en prendre soin et à ne pas faire de trophées dans la boue et les cailloux avec c’est évident, on est clairement plus sur une citadine que sur une tout-terrain.

    Bref, une poussette véritablement accessible et une qualité qui, bien qu’un peu moindre que d’autres modèles (plus onéreux) est totalement adaptée à ce qu’on attend d’une telle poussette.

    Il faut savoir choisir où on place son budget et, en tout cas, de manière personnelle, je trouve ça beaucoup plus malin d’économiser sur une poussette qui dure très peu et de se faire un petit plaisir design ensuite.

    Marie Perarnau Publié le 29 janvier 2014 Par Marie Perarnau
    Retour en haut