INSCRIPTION

Le sommeil des tout-petits

1

Les bébés dorment énormément à la naissance, entre 17 et 20 heures. A cet âge, ils rêvent beaucoup.

Lorsqu'ils grandissent, ils vont passer de plus en plus de temps éveillés et leur rythme veille-sommeil va progressivement se mettre en place.

Bien comprendre l'organisation du sommeil des tout-petits est très utile au quotidien, vous verrez !  

 

Combien de temps doit dormir un bébé ?

Les bébés dorment beaucoup au cours des deux premiers mois de vie, entre 16 heures et 20 heures par jour, avec de grandes variations selon les enfants.

Dès leur plus jeune âge, il existe déjà des petits et des gros dormeurs.

A 1 mois, certains ne dorment que 14 heures par jour quand d'autres dorment une vingtaine d'heures.

Le nouveau-né dort en général par tranche de 2 à 4 heures.

En grandissant, le bébé passe de plus en plus de temps éveillé. A 6 mois, la plupart des nourrissons dorment encore 15 heures par jour. A 3 ans, les enfants dorment entre 12 et 14 heures, réparties entre sieste et nuit.  

 

Repérez si votre bébé est un petit ou un gros dormeur !

S'il a suffisamment dormi : il est calme et souriant lorsqu'il est éveillé.

S'il a besoin de dormir : il est agité, grognon, pleure sans raison ou refuse de manger.

Apprenez aussi à reconnaître les petits signes annonciateurs du sommeil chez votre bébé. Il baille ? Il se frotte yeux ou les oreilles ? Se balance ? Prend son pouce ?

 

Les cycles de sommeil

Le sommeil se décompose en une succession de cycles comprenant des phases de sommeil agité ou paradoxal (pendant lesquelles on rêve) et des phases de sommeil lent et calme (pendant lesquelles on récupère).

Les cycles s'enchainent les uns après les autres jusqu'à ce que l'organisme ait récupéré et soit reposé.

Dès l'âge 4 mois, le sommeil de bébé va s'organiser comme celui de l'adulte. Chaque cycle de sommeil va comporter quatre stades de sommeil lent suivis d'une phase de sommeil paradoxal.

  • Le sommeil lent 

Les deux premiers stades du sommeil lent (le stade 1 est une phase de transition entre éveil et sommeil et le stade 2 correspond à un sommeil léger) durent environ une vingtaine de minutes. 

A cette période, l'enfant est encore sensible à l'environnement. Il peut donc facilement se réveiller s'il entend un bruit fort ou si on le pose dans son lit alors qu'il était dans les bras ou bien lorsqu'on arrête de le bercer ou de le caresser.

Cela explique qu'il faille parfois rendormir bébé pendant encore une vingtaine de minutes avant qu'il ne sombre dans les bras de Morphée !

Les stades 3 et 4 correspondent à une phase de sommeil lent profond. L'enfant dort d'un sommeil lourd, il est complètement immobile et n'entend plus les bruits autour de lui. Son corps est encore tonique.

  • Le sommeil paradoxal 

Le sommeil paradoxal fait suite.

L'enfant est parfaitement immobile, mou comme une poupée de chiffon mais ses paupières bougent de manière saccadée et il respire rapidement, de façon irrégulière.

C'est le temps des rêves. Jusqu'à l'âge de 3 ou 4 mois, le sommeil de bébé est encore un peu archaïque et le nouveau-né s'endort directement dans une phase de sommeil agité. C'est le futur sommeil paradoxal.

A ce stade, on peut voir bébé bouger, grimacer, respirer vite et croire à tort qu'il est éveillé.

Au bout de quinze à vingt minutes, il passe en phase de sommeil profond.

Chez le tout-petit et le jeune enfant, les cycles de sommeil sont brefs et durent environ 45 minutes à 1 heure.

Ils s'allongent lorsque l'enfant grandit, vers 2 ans, pour atteindre 1 heure et demi à 2 heures, comme ceux de l'adulte.

Entre chaque cycle, il existe une phase de latence pendant laquelle le sommeil redevient très léger. Il est fréquent que les tout-petits se réveillent quelques instants pendant cette phase intermédiaire.

Ils se rendorment en général tout simplement, mais certains vont avoir besoin d'appeler leurs parents... Le temps de sommeil paradoxal (ou de sommeil agité), pendant lequel le bébé rêve, est beaucoup plus élevé chez le tout-petit. Il représente à peu près 50% du temps de son sommeil quotidien au cours du premier mois. En grandissant, l'enfant dort de plus en plus longtemps en sommeil lent et profond. Plus on vieillit, moins on rêve...

 

L'importance de bien dormir

Bien dormir est indispensable pour être en forme et de bonne humeur. C'est encore plus vrai chez l'enfant.

En phase de sommeil lent et profond :

  • L'enfant récupère. Il élimine la fatigue accumulée pendant la journée et recharge ses batteries
  • Il sécrète aussi certaines hormones comme l'hormone de croissance, nécessaire pour bien grandir, ou la prolactine, qui aurait une action positive sur les défenses immunitaires.

En phase de sommeil paradoxal :

  • L'enfant rêve ; il laisse libre cours à son imaginaire et peut évacuer les tensions accumulées pendant la journée
  • Il mémorise tout ce qu'il a appris dans la journée.

 

Respectez les besoins en sommeil des tout-petits !  Laissez-les dormir, favorisez les réveils spontanés.   

Découvrez toutes nos fiches santé - pédiatrie rédigées par notre pédiatre en cliquant ici

Billiard M. Le sommeil normal et pathologique. Éditions Masson, Avril 1994.

Challamel M.-J. Ontogénèse des états de vigilance et de la rythmicité circadienne : de la période fÂœtale aux six premières années. Médecine du Sommeil, Octobre – Novembre – Décembre 2005 : 5–11.

Thirion M., Challamel M.-J. Le sommeil, le rêve et l'enfant. Éditions Albin-Michel, Septembre 2002.

Docteur Eve Balzamo Publié le 1 octobre 2012 Par Docteur Eve Balzamo
Retour en haut