Le vaccin hexavalent : Infanrix Hexa®

1

Au cours des premières visites mensuelles, le nourrisson va recevoir plusieurs vaccins. Les premiers à être administrés sont habituellement l'Infanrix Hexa ® et le Prevenar 13 ®.

 

Contre quelles maladies protège l'Infanrix Hexa ® ?

Le vaccin Infanrix Hexa ® est un vaccin combiné qui permet de protéger le bébé contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l''hépatite B, la poliomyélite et  l''Haemophilus influenzae de type B.

 

Est-ce un vaccin obligatoire ?

La vaccination contre la diphtérie, le tétanos et poliomyélite est la seule vaccination obligatoire en France.

Toutefois, la protection contre la coqueluche et contre les méningites à haemophilius est fortement recommandée chez tous les nourrissons en raison du risque d'infections graves voire mortelles en bas âge.

La vaccination contre l''hépatite B peut être différée si les familles le souhaitent.

Dans ce cas, un vaccin pentavalent est proposé (Infanrix Quinta ® ou Pentavac®).

 

A quel âge l'Infanrix Hexa ® est-il recommandé ? Faut-il faire des rappels ?

Chez les nourrissons en bonne santé, l''Infanrix Hexa® est recommandé à l'âge de 2 mois, avec un rappel à l''âge de 4 mois et un deuxième rappel à l''âge de 11 mois.

A l''âge de 6 ans, de 11 ans et de 25 ans un rappel de la vaccination diphtérie tétanos poliomyélite et coqueluche est nécessaire (Tetravac ®, Tetracoq ®, Boostrix Tetra ®, Repevax ®).

 

Quels sont les effets secondaires ?

Les effets indésirables les plus courants surviennent dans les deux jours qui suivent la vaccination. Ce sont :

  • une réaction locale (rougeur, gonflement, douleur)
  • de la fièvre
  • une irritabilité
  • une baisse de l'appétit
  • une somnolence.

 

Y-a-t-il des contre-indications ?

L''Infanrix Hexa ® contre-indiqué chez les personnes qui présentent une allergie ou une hypersensibilité connue à l'un des composés.

Ce vaccin doit être reporté en cas d'infection sévère.

En revanche, un rhume ou une rhinopharyngite ne doit pas retarder la vaccination.

 

Docteur Eve Balzamo Publié le 4 mai 2013 Par Docteur Eve Balzamo
Retour en haut