Les légumes

Au moment de la diversification alimentaire, bébé va découvrir de nouvelles saveurs.

Il va  apprendre tout doucement à apprécier les goûts et les textures des différents aliments.

Carottes, courgettes, haricots verts, épinards.... quels sont les légumes que le nourrisson peut consommer ? Comment les préparer ?

Sommes-nous des mauvaises mères si nous n'avons pas le temps de cuisiner et que notre bout de chou ne mange que des petits pots ?

Para 1

Quand et comment proposer les légumes ? 

Dès l'âge de 4 mois, la diversification alimentaire peut commencer et vous pouvez initier bébé aux saveurs des légumes et des fruits.

  • Débutez par les légumes pendant une quinzaine de jours avant de proposer les fruits, plus doux et plus sucrés (si on commence dans l'ordre inverse, il arrive que le bébé boude les légumes!)
  • Proposez les légumes une fois par jour, de préférence au moment du repas de midi
  • Introduisez-les un à un pour vérifier que le bébé tolère bien chaque nouvel aliment (vous pouvez par exemple proposer un légume différent tous les 2 ou 3 jours). Puis vous pourrez les mélanger entre eux
  • Les premiers jours, proposez quelques cuillerées à café de légumes avant le biberon ou la tétée. Essayez de les donner à la cuillère ou ajoutez-les dans le biberon de lait.
  • Augmentez progressivement la quantité au fil des jours, pour arriver à 130 ou 150 grammes de légumes par jour (soit l'équivalent d'un petit pot) à l'âge de 6 mois.
  • Autour de 9 mois, proposez également des légumes au cours du repas du soir, entre 60 et 130 grammes, en plus du biberon ou de la tétée. Les bébés allaités le soir qui ne sont pas « calés » peuvent consommer une petite purée de légumes dès l'âge de 6 mois
  • En début de la diversification, ne changez pas les apports lactés et ne les remplacez pas par une purée ou compote   
Para 3

Les premiers légumes que va goûter bébé doivent être faciles à digérer : carottes (pour la texture onctueuse et le goût douceâtre), haricots verts, épinards, potiron, courgettes pelées et égrainées, blancs de poireaux, potiron, fonds d'artichauts...

Ensuite, proposez endives, fenouil, blettes, aubergines, brocolis, petits pois extra fins, céleris, chou-fleurs, betteraves, tomates.

En général en petite quantité ou mélangés à d'autres légumes.

En l'absence d'allergie connue, tous les légumes peuvent être introduits. D'abord cuits, puis crus s'ils sont bien tolérés.

Les pommes de terre sont des féculents.

Elles peuvent être ajoutées pour lier les purées, en petites quantités.

Oignons, ail et fines herbes peuvent êtres utilisés.

Vous attendrez en revanche l'âge de 16 mois pour proposer les légumes secs (comme les lentilles ou pois cassés... ), difficiles à digérer, et vous les écrasez en purée (pour éviter les risques de fausses routes).

En revanche, il n'est pas interdit que le bébé y goutte avant en petite quantité.   

Petits pots ou préparations-maison ? 

Les petits pots : 

Vous pouvez utiliser les petits pots en toute tranquillité et sans culpabiliser !

Les aliments destinés aux nourrissons et aux enfants en bas âge (comme les petits pots, les plats cuisinés, les soupes...) sont soumis à une réglementation très stricte.

Ils sont garantis sans colorants, sans conservateurs, sans édulcorants, sans additifs et sans arôme artificiel (à l'exception de l'éthylvanilline).

Leur teneur en résidus de pesticides et en nitrates est quasi nulle (si bien qu'il n'y a finalement pas de bénéfice supplémentaire pour la santé des bébés à utiliser des petits-pots bio plutôt que d'autres non bio).

Et leurs apports nutritionnels sont extrêmement qualitatifs et parfaitement adaptés aux nourrisson. Finalement, les petits-pots garantissent une alimentation équilibrée et sans risque sanitaire.   

 

Purée ou soupe maison ? 

Si vous décidez de cuisiner :

  • Lavez et épluchez les légumes
  • Retirez les graines et les zones fibreuses
  • Choisissez de préférence des légumes issus de l'agriculture biologique, frais ou surgelés. Les légumes surgelés doivent être natures, non préparés et sans additifs.
  • Cuisez bien tous les légumes, de préférence à la vapeur (pour une meilleure conservation des vitamines), ou à l'eau.
  • Ne salez pas, ni avant, ni après la cuisson
  • Entre 4 et 8 mois, mixez les légumes de manière à ce que la purée soit très lisse et onctueuse (attention, ce n'est pas toujours évident de faire une purée de haricots verts ou de fenouil!) et proposez-les en purée liquide ou en soupe dans le biberon de lait (pensez à prendre une tétine avec une fente élargie). Le bouillon de légumes peut remplacer l'eau pour la préparation des biberons de lait.
  • A partir de 8 ou 9 mois, proposez au bébé des légumes écrasés à la fourchette.
  • Vers l'âge d'un an, proposez-lui certains légumes cuits, entiers ou en lamelles, bien fondants (haricots verts, betteraves) en alternant avec des crudités (carottes rappées, pulpe de tomate...)
  • Vous pouvez ajoutez du lait dans les purées et à partir de 6 ou 7 mois des matières grasses crues (beurre, crème fraiche, huile végétale). Vous pouvez alterner petits-pots du commerce et purées maison.  

 

Les purées et les petits pots entamés se conservent au réfrigérateur pendant 48 heures. Vous pouvez congeler vos préparations de légumes cuits. 

Certains aliments vont provoquer des irritations autour de la bouche.

Ce n'est pas une allergie ! Au début de la diversification alimentaire et en fonction des légumes consommés, le transit de bébé peut être modifié (constipation, diarrhée).

Les légumes verts et fibreux accélèrent le transit.

La carotte cuite et la pomme de terre (qui est un féculent) le ralentissent.

Découvrez toutes nos fiches santé - pédiatrie rédigées par notre pédiatre en cliquant ici

Docteur Eve Balzamo Publié le 1 septembre 2012 Par Docteur Eve Balzamo
Retour en haut