Les bonnes résolutions 2015 : 5 astuces pour moins de stress dans la vie de famille

image intro

Les bonnes résolutions se ressemblent souvent : se remettre sérieusement au sport, arrêter de fumer, de grignoter, de se ronger les ongles, prendre soin des autres, arrêter de râler, réussir un concours, un régime, etc..

Encore de la pression ajoutée à notre quotidien de parent déjà un brin éreintant !

Et si on décidait juste d’être zen ? D’être calme, d’accepter ? Allez, on respire et on lit les quelques astuces anti-stress d’AvisdeMamans à adopter pour une année 2015 sous le signe de la sérénité en famille.

On devient bienveillant(e).

Envers soi-même, ses enfants, son conjoint, son entourage.

On accepte d’avoir nos limites, on accepte de ne pas avoir une maison brillante et rutilante et un panier de linge sale vide, on se dit que ce n’est pas si grave, tout comme l’état de la chambre de nos enfants (quoique). On essaie de se dire qu’on fait de son mieux, que tout ne peut pas être impeccable tout le temps et qu’on peut aussi être bien dans une maison un brin en bazar.

Stop à la culpabilité !

On met de côté les personnes toxiques et rapidement.
tri sélectif (image)

De la voisine qui trouve que les enfants de nos jours sont vraiment mal élevés en passant par belle-maman qui souhaite vous informer que vos enfants ne lui ont pas dit bonjour poliment, on met de côté tous ces gens qui ne prennent la parole QUE pour vous « agresser ».

Soit on se rebiffe et on dit clairement que cela suffit, soit on pratique la surdité sélective pour ceux dont on sait pertinemment qu’ils ne changeront pas d’attitude.

Essayez de garder autour de vous un cercle de personnes qui ne sont pas systématiquement en train de râler, de trouver à redire sur ce que vous faites ou la vie en règle générale et vous verrez que vous vous sentirez allégée d’un poids.

Il y a certaines personnes qui ne changent pas mais rien ne vous oblige à les fréquenter !

On cadre ce qui doit être cadré.

Hé oui, il y a des choses sur lesquelles il est difficile de transiger, même si ce ne sont pas les mêmes pour tout le monde.

Essayez de voir ce qui vous stresse au quotidien et qui peut être fait et indiquez-le.

Vous voulez que chaque enfant débarrasse son assiette après le repas parce que ça vous agace ? Dites-le. Vous souhaitez que les chaussures soient mises dans le placard et non pas jetées dans l’entrée, signalez-le. Même si vous devez le répétez plusieurs fois au départ, vous arriverez ensuite à obtenir que les choses soient faites automatiquement. Evidemment, vous ne pouvez pas cadrer toutes les choses mais très honnêtement, à partir du moment où vos exigences sont toujours les mêmes et que vous ne passez outre une seule fois, les enfants sont capables de les entendre, de les comprendre et de les réaliser. Ouf !

On se fait plaisir et on se laisse aller de temps en temps.
image laisser aller

Car non, ce n’est franchement pas grave si la vaisselle n’est pas faite à la minute. Ce n’est pas non plus très grave si les enfants ne prennent pas de bain ce soir et non, ce n’est pas l’horreur s’ils se contentent d’un jambon-purée plutôt qu’un repas équilibré légumes/féculents/fruit/laitage.

On lâche du lest de temps en temps, personne n’est en train de nous surveiller pour voir « si on fait bien » alors on se fait confiance et on prend le temps de vivre plutôt que de vouloir s’entourer de perfection.

On essaie d’abord d’en rire avant de hurler.

Je vous l’accorde, ce n’est pas très facile.

Quand la petite dernière renverse l’intégralité de son assiette de soupe sur le carrelage de la cuisine, vous avez juste envie de crier (voire de pleurer si vous veniez de passer la serpillère). Hors de question d’éclater de rire et de la féliciter MAIS essayez de relativiser dès que possible. Ce n’est pas SI grave. Inspirez-expirez, épongez et demandez à la petite de vous aider avec un petit sopalin (à la fin évidemment, ne lui confiez pas l’intégralité de la tâche à moins de vouloir vraiment pleurer). En règle générale, quand on prend un peu de recul, ces petits désagréments sont pénibles mais pas si graves et les laisser couler tranquillement nous évite d’être complètement stressée en fin de journée.

On ne planifie PAS tout et on laisse parfois le hasard décider.
agenda maman

C’est vrai qu’on a souvent tendance à tout prévoir, de la journée dédiée aux courses en passant par les vacances.

Mais de temps en temps, arrêtons de nous projeter, de penser à ce qui arrivera plus tard et profitons du moment présent. Evidemment, il n’est pas question de rater ses vacances ou de tout faire dans l’urgence à la dernière minute mais ne prévoyez pas toujours tout mais prenez le temps de vivre au jour le jour. Il fait beau ? Allez goûter au parc après l’école. Il fait froid ? Faites couler un bain, mettez plein de jeux dedans et laissez-les barboter (sous surveillance bien sûr).

Mettez un peu de légèreté et de fantaisie dans vos vies, ça fait du bien.

On ne se compare pas aux autres parents.

Même si Caroline, notre copine, réussit à jongler entre ses trois enfants, son mari souvent en déplacement, sa maison impeccable et ses petits plats maisons bio. Sans oublier son cours de gym hebdomadaire qu’elle ne rate sous aucun prétexte.

Il y aura toujours autour de nous des parents parfaits, des parents qui semblent mieux gérer que nous les crises, le manque de sommeil, les caprices ou tout simplement le quotidien.

Laissez-tomber et concentrez-vous sur votre propre famille. Les gens donnent à voir ceux qu’ils veulent, ne l’oubliez pas. Peut-être que Caroline a une femme de ménage qui lui mitonne des petits plats, peut être aussi qu’elle subit le terrible two de sa fille de manière encore plus difficile que les autres, et peut être qu’elle trouve que vous vous en sortez bien mieux qu’elle.

On trouve mille petites astuces pour ne pas stresser.
image zen

Des listes de choses à faire en passant par des menus affichés dans la cuisine, il existe de nombreux petits trucs pour se simplifier la vie et s’ôter ainsi du stress au quotidien. Essayez de cibler ce qui vous cause le plus d’agacement au quotidien et tentez d’agir sur le sujet. Les repas ? Optez pour un surgelé de temps à autre. Le ménage ? Pourquoi ne pas prendre quelqu’un quelques heures par semaine ? Les trajets ? Pourquoi ne pas tenter de se rapprocher d’autres parents pour partager les allers-retours.

Il y a toujours de quoi se simplifier la vie, n’hésitez pas à simplifier la vôtre.

Parce que nous sommes souvent fatigués, parce que nous, parents, menons de front plusieurs journées dans la même journée. Il nous faut répondre à plusieurs injonctions, celle des enfants, celle du travail, celle de la société qui veut que nous soyons toujours irréprochables. Et pourtant, personne ne vient nous faire couler un bain chaud ou nous faire un petit massage quand nous sommes proches du burn-out.

Alors plutôt que d’attendre l’épuisement, il faut agir au quotidien pour laisser le stress en dehors de notre famille. Optons pour un quotidien plus calme en essayant de ne pas « nous dépêcher » tout le temps (sauf le matin pour l’école, là c’est joker ;), en essayant de faire de temps à autre des repas pique-nique, en prenant le temps de nous raconter nos journées sans ouvrir tout de suite le cahier de devoirs. Le stress, essayons de le maintenir à distance, en respirant un bon coup et en prenant du recul.

L’essentiel est bien souvent ailleurs, à nous de replacer nos priorités là où elles se trouvent réellement.

Belle année 2015 à vous les Mums (et les Dads), et No Stress !

Marie Perarnau Publié le 12 janvier 2015 Par Marie Perarnau
Retour en haut