INSCRIPTION

Les cauchemars

1
Qu'est ce qu'un cauchemar ?

Le cauchemar est un rêve désagréable et angoissant qui très souvent réveille l'enfant. Il survient en deuxième partie de nuit, pendant le sommeil paradoxal.

 

La nuit, le psychisme travaille beaucoup : l'enfant élabore des scénarios à partir de ce qu'a été sa journée, met en scène les conflits, les évènements ou les angoisses qu'il a vécus, et essaie de trouver des solutions à cela.

Le cauchemar survient lorsque les mécanismes psychiques n'ont pas réussi à résoudre ou à trouver la solution à ce qui le préoccupe.

L'imaginaire transforme alors les peurs réelles de la journée en images inquiétantes qui surgissent pendant le sommeil.

C'est un phénomène tout à fait normal, indispensable au développement psychoaffectif de l'enfant et qui va lui permettre de se construire.

 

 A quel âge débutent les cauchemars ?

Dès la naissance, bébé peut pleurer pendant son sommeil, alors que son corps est calme et son visage détendu : cela signifie qu'il rêve et ce n'est pas synonyme de cauchemar.

Les cauchemars apparaissent après l'âge d'un an ou d'un an et demi, lorsque les peurs de l'enfant évoluent et notamment lorsqu'il commence à avoir des peurs imaginaires (peur du loup, des monstres cachés, des sorcières ou des animaux qui pourraient le dévorer...).

Ils deviennent très fréquents entre 3 et 6 ans, puis se manifestent parfois encore autour de 10 ans avant de devenir exceptionnels.

 

Comment les reconnaître ?

Les cauchemars surviennent principalement en deuxième partie de nuit, souvent vers 3 ou 5 heures du matin. Ils réveillent l'enfant, qui pleure, crie ou appelle ses parents pour être rassuré.

Lorsque vous allez à son chevet, l'enfant est parfaitement éveillé et lucide et il vous raconte précisément son mauvais rêve.

Vos paroles et caresses l'apaisent rapidement et il peut alors se rendormir, parfois avec difficultés.

Il est facile de les différencier des terreurs nocturnes, qui surgissent plutôt en début de nuit et qui ne laissent aucun souvenir.

 

Que faire quand l'enfant fait un cauchemar ?

Lorsque l'enfant vous réveille ou vous appelle au moment d'un cauchemar, il est nécessaire de le rassurer et de l'apaiser.

Il a en effet besoin de retrouver des repères réels et concrets pour réaliser que son rêve n'est que le fruit de son imagination.

Votre présence et votre voix vont le rappeler à la réalité. Parfois, il va avoir besoin d'allumer la lumière pour retrouver le monde qu'il connait et ne pas être envahi par la peur du noir. Il ne faut pas l'en empêcher.

Le lendemain, parlez à nouveau du cauchemar et encore une fois, rassurez-le.

S'il est inquiet au moment du coucher, trouvez avec lui un moyen pour chasser les mauvaises images de son esprit.

Ne lui faites surtout pas croire qu'il pourrait y avoir des monstres ou un loup sous son lit.

 

Pourquoi les enfants ont-ils peur du noir ?

La peur du noir est une peur classique de l'enfant, tout à fait normale. Elle se manifeste à plusieurs âges et s'explique aisément :

  • La nuit est synonyme de séparation pour le bébé et l'enfant : il quitte sa famille pendant plusieurs heures pour dormir tout seul. Le moment du coucher est d'ailleurs souvent difficile
  • Dans le noir, l'enfant perd tous ses repères ; il ne reconnaît rien. Cette situation peut lui apparaître angoissante, d'autant plus qu'il se retrouve tout seul
  • La nuit, tout est inquiétant, sombre. Son imaginaire peut alors mettre en scène des animaux terrifiants, des monstres ou des fantômes.

Mettez une veilleuse, laissez le couloir allumé et ouvrez la porte de la chambre si vous sentez que cela rassure votre enfant. Proposez-lui de garder son doudou contre lui pour se sentir moins seul.

 

Quand doit-on s'inquiéter ?

Lorsque les cauchemars deviennent répétitifs et retentissent sur le comportement de l'enfant ou l'empêchent de trouver le sommeil le soir, il est nécessaire d'en parler à votre pédiatre ou à un spécialiste pour en déterminer les raisons : l'enfant n'est plus capable de gérer certaines angoisses et celles-ci prennent trop d'importance dans sa vie.

 

Il est également conseillé de consulter lorsque les cauchemars et/ou les terreurs nocturnes s'étendent sur une longue période et ne sont plus des évènements occasionnels.

Découvrez toutes nos fiches santé - pédiatrie rédigées par notre pédiatre en cliquant ici

L'enfant et son sommeil, Médecine & enfance, février 2004 page 55

Docteur Eve Balzamo Publié le 1 octobre 2012 Par Docteur Eve Balzamo
Retour en haut