Les rituels d'endormissement

1

Les rituels d'endormissement permettent au bébé et à l'enfant de se séparer en douceur de ses parents pour les quelques heures de sommeil et lui permettent de s'endormir sereinement.

La répétition des habitudes, chaque soir au moment du coucher a en effet un côté pleinement rassurant pour le nourrisson et l'enfant.

 

A quel âge instaurer un rituel ? Lequel choisir ?

Les rituels peuvent être instaurés très tôt.

Ils sont divers et peuvent varier en fonction de l'âge de l'enfant ou des habitudes de la famille : câlin, bisou, berceuse, histoire...

Ils doivent toujours correspondre à un moment calme ; leur but est d'apaiser l'enfant pour lui faire oublier ses angoisses.   Il n'est pas indispensable de reproduire toujours exactement le même rituel.

 

Qu'est ce qu'il ne faut pas faire ?

Un rituel ne doit pas s'éterniser.

Il ne doit pas durer plus d'un quart d'heure. Lorsque l'histoire ou la comptine est finie, le parent doit quitter l'enfant pour le laisser s'endormir seul dans sa chambre et seul dans son lit.

N'oubliez pas qu'entre 18 mois et 3 ans, bébé va commencer à tester ses parents et à chercher les limites. Ce ne sera pas le moment de craquer et d'en faire trop au moment du coucher.

Il ne faut pas endormir le bébé dans ses bras ou le caresser jusqu'à ce qu'il trouve le sommeil.

Il faut séparer alimentation et sommeil, dès l'âge de 3 ou 4 mois.

Le sein ou le biberon ne doivent pas être des rituels d'endormissement. Il ne faut pas non plus habituer le bébé à prendre une tisane ou un médicament pour dormir.

 

Les rituels peuvent aussi être utiles à la sieste chez les bébés qui ont du mal à se coucher.   

 

Découvrez toutes nos fiches santé - pédiatrie rédigées par notre pédiatre en cliquant ici

Docteur Eve Balzamo Publié le 1 octobre 2012 Par Docteur Eve Balzamo
Retour en haut