Les siestes

1

Les besoins en sommeil sont très importants chez les tout-petits et les siestes sont indispensables au cours des premières années.

Bébé dépense beaucoup d'énergie pendant la journée, au moment des repas, lorsqu'il joue ou lorsqu'il fait de nouvelles acquisitions.

Les siestes lui permettent de récupérer rapidement de cette fatigue.  

Le rythme et la durée des siestes varient en fonction de l'âge mais sont aussi propres à chaque enfant.

Certains bébés, gros dormeurs, font de longues siestes, d'autres, petits dormeurs, sont en pleine forme après une petite demi heure de repos.  

Les parents doivent donc être très attentifs aux signes de fatigue de leur bébé pour reconnaître les moments où l'enfant a besoin de dormir, et le coucher le cas échéant.

Il ne faut surtout pas empêcher un bébé de dormir au moment où il en éprouve le besoin, il faut s'adapter et se caler sur son rythme.

 

A chaque âge sa (ses) sieste(s)

Entre la naissance et l'âge de 2 ou 3 mois, bébé met progressivement en place son horloge biologique et son rythme veille-sommeil est encore très dépendant de son estomac.

Nuit et jour, il enchaine les cycles de sommeil et se réveille la plupart du temps pour manger ou parce qu'il a du mal à digérer.

Il s'endort n'importe-où, n'importe-quand (quand il y arrive), peu importe. Laissez-le faire et pouponnez-le.

A partir de 2 ou 3 mois, la durée du sommeil nocturne s'allonge et bébé passe de plus en plus de temps éveillé au cours de la journée.

Vers l'âge de 4 mois, il commence à trouver une régularité dans son quotidien, rythmé par 4 repas, et alterne périodes d'éveil et de jeux et temps de repos. Ses journées sont riches en efforts et en nouveaux apprentissages et il lui est nécessaire de dormir pour récupérer. Les siestes prennent alors toute leur importance.

Dès l'âge de 4 mois et tout au long de la première année, le nourrisson a habituellement besoin de faire 3 ou 4 siestes :

  • Une première sieste tôt le matin, juste après le premier biberon ou la première tétée (bébé peut aussi finir sa nuit), qui dure habituellement 1 à 2 heures.
  • Une deuxième sieste de fin de matinée, très courte (environ 45 minutes)
  • Une troisième après le repas de midi, longue, qui dure en moyenne 2 ou 3 heures
  • Et enfin, une quatrième petite sieste en fin de soirée, juste avant le diner, de courte durée (30 minutes à 1 heure). Fréquemment d'ailleurs, bébé s'endort dans la poussette ou le porte-bébé lorsqu'il rentre de la crèche ou de chez la nounou.

Entre 1 an et 2 ans, la fréquence des siestes et leur durée varient d'un enfant à l'autre en fonction de ses besoins de sommeil et de son rythme de vie (crèche, travail des parents, nounou...).

Habituellement, les siestes de fin de matinée et de fin de journée disparaissent avec le temps et seule la sieste d'après le déjeuner persiste après l'âge de 2 ans.

Longue d'environ 2 ou 3 heures, c'est un temps de repos nécessaire pour l'enfant jusqu'à l'âge de 3 ou 4 ans voire 5 ou 6 ans.

Elle peut débuter vers midi ou midi et demi si le bébé ou l'enfant a déjeuné tôt. La suppression de la sieste au moment de l'entrée en maternelle est très souvent responsable d'une fatigue importante et d'une excitation en fin de journée chez les jeunes enfants qui n'ont pas eu leur quota de sommeil.

Elle devrait être maintenue, au moins les deux premières années d'école. Il faut alors profiter des vacances et des week-ends pour faire faire la sieste à votre enfant en début d'après-midi. Cela repose tout le monde !  

 

Où faire la sieste ?

Dès l'âge de 4 ou 6 mois, couchez bébé dans son lit pour la sieste, dans une pièce calme. Le silence absolu n'est pas nécessaire, au contraire. Tirez les rideaux et éteignez la lumière, sans fermer pas complètement les volets.

 

Est-ce qu'une longue sieste perturbe le sommeil nocturne ?

Non, une bonne sieste n'empêche pas l'enfant de dormir. Au contraire. Un enfant qui manque de sommeil a très souvent des difficultés d'endormissement.

Il est agité, grognon, a du mal à dîner, refuse d'aller au lit et pleure pour un rien alors qu'un bébé calme et reposé aborde la nuit avec sérénité. La sieste est en effet un temps de sommeil qui permet au bébé ou à l'enfant de récupérer de sa fatigue.

Lorsqu'elle dure de longues heures, elle traduit un besoin important de sommeil qu'il faut respecter.

En revanche, il est important de coucher bébé juste après le déjeuner et non pas en fin d'après-midi si on ne veut décaler son heure de coucher...

Beaucoup pensent à tort que l'enfant dormira mieux le soir s'il saute sa sieste ou qu'il fera une grasse matinée sil on le couche plus tard, mais non !

Il sera juste de mauvaise humeur (et vous aussi) s'il n'a pas eu son quota de sommeil et si on n'a pas respecté son rythme et ses besoins Â… Le manque de sommeil est souvent responsable de troubles du sommeil (difficultés d'endormissement, réveils nocturnes...). Moins l'enfant dort, plus il a des difficultés à dormir.  

 

Que faire si bébé refuse de faire la sieste ?

Essayez de comprendre la raison. Est-ce occasionnel ? Récurrent ? Est-ce lié à un changement ? Bébé a-t-il du mal à s'endormir le soir ? A-t-il des troubles du sommeil ? Il s'agit peut-être d'un problème de séparation (reportez-vous au chapitre suivant) ou bien d'une manifestation d'opposition....

Qu'importe, mettez-le dans son lit tout de même, surtout s'il présente des signes de fatigue.     

Découvrez toutes nos fiches santé - pédiatrie rédigées par notre pédiatre en cliquant ici

Docteur Eve Balzamo Publié le 1 septembre 2012 Par Docteur Eve Balzamo
Retour en haut