INSCRIPTION

Les Sylvanian Families

photo chapo

Les Sylvanian Families sont nées en 1985 du fabricant de jouets Epoch Monsieur Taketero Maeda, qui, un jour, eut envie de faire découvrir aux enfants japonais un pays imaginaire, très différent du leur, au travers de diverses petites familles vivant dans la foret, d’où le nom Sylvanian (les sylvestres). 

photo texte 2

Au début, (distribués en France par Tomy), les Sylvanian n’étaient que 9 familles et la maison unique était garnie de 11 petits meubles.

Progressivement, sont venus s’ajouter une école, un cabinet médical, une épicerie, un restaurant, une boulangerie… et les petits personnages se sont multipliés bien au-delà des familles forestières puisqu’on trouve maintenant des singes, des kangourous ou des pandas ! 

 

photo texte 3

Pareil pour les pièces de la maison avec une salle de bain, une nursery, un salon de musique.. et les adorables minis accessoires aux détails hyper soignés, comme la coiffeuse par exemple ou les accessoires de plage.

Le succès fut immédiat auprès des fillettes qui trouvèrent là une façon de reproduire la vie comme à la maison, sauf que ce sont elles qui décident l’agencement des pièces et le rôle des personnages (mamans, papas, enfants, bébés) ! Elles imaginaient ainsi de fabuleuses histoires qu’elles partageaient avec leurs copines ! C'est toujours de mise aujourd'hui ! 

 

photo texte 4

C’est le fils du créateur, Monsieur Michihiro Maeda, qui a repris l’affaire et qui nous offre cette année « l’univers du bord de mer » avec aire de jeux, bateau, glacier, restaurant maritime et bien d’autres avec cette même créativité qui fait craquer les enfants et leurs mamans ! 

 

photo texte 5

Aujourd’hui le nombre total de personnages Sylvanian Families vendus dans le monde s'élève à 120 millions, soit 3 jouets vendus chaque seconde ! Un succès bien mérité !

  • Mais avant de courir les découvrir dans vos magasins favoris, venez visiter et jouer avec les petits personnages interactifs  sur leur site : www.sylvanianfamilies.fr
Charlie Guerrier Publié le 25 septembre 2016 Par Charlie Guerrier
Retour en haut