Les vomissements

1

 

Le vomissement est un symptôme très fréquent chez le nourrisson et le jeune enfant, qui ne traduit pas toujours un problème digestif.

Voici quelques pistes !

 

Comment différencier vomissements et régurgitations ?

Le nourrisson régurgite fréquemment et il est parfois difficile de faire la différence entre une grosse régurgitation et un vomissement.

Habituellement, les régurgitations surviennent peu après l'alimentation, au moment où l'enfant est couché, est actif ou est mobilisé, ou lorsqu'il tousse.

Les remontées de lait sont d'abondance moyenne ou peu importante. Le lait est parfois un peu aigre ou grumeleux.

Les vrais vomissements surviennent de manière inopinée, brutalement ; ils sont en général abondants (au moins au début) et il s'agit habituellement d'aliments non digérés.

Parfois, il n'est pas facile de faire la différence entre régurgitations et vomissements. C'est l'évolution des symptômes qui permettra d'orienter le diagnostic.

 

Quelles sont les causes de vomissements ?

Lorsque l'enfant vomit, il est important de rechercher si d'autres symptômes sont associés : fièvre, selles liquides, difficultés alimentaires, maux de gorge, toux, nez qui coule, maux de ventre, maux de tête, somnolence, perte de poids...

Il faut également faire la différence entre les vomissements soudains, qui surviennent brutalement, et les vomissements récidivants.

  • Gastro-entérite (selles liquides ou contage)  
  • Gastrite       
  • Angine (diminution appétit, mal de gorge)
  • Rhino-pharyngite (glaires…)
  • Otite (douleurs, rhinite…) 
  • Bronchite, pneumonie (toux)
  • Pyélonéphrite (fièvre isolée)  
  • Méningite (somnolence, mauvais état)

  • Gastro-entérite 
  • Gastrite
  • Infections ORL, respiratoires
  • Contrariété, colère, toux
  • Mauvaise digestion d’un repas
  • Douleur, migraine
  • Occlusion digestive (douleurs)
  • Allergie alimentaire
  • Traumatisme crânien
  • Mal des transports      

 Les vomissements récidivants peuvent s'observer dans plusieurs situations :

 

Chez le nouveau-né ou petit nourrisson, il peut s'agir :

  • de régurgitations physiologiques
  • d'un reflux gastro-oesophagien 
  • d' une sténose du pylore

 

Chez tous, ils peuvent traduire :

  • une occlusion intestinale (qui s'accompagne en général de douleurs abdominales ou de vomissements verts)
  • une contrariété (l'enfant est en colère, pleure, tousse et se fait vomir)
  • une allergie alimentaire
  • des migraines, des problèmes neurologiques
  • exceptionnellement des problèmes métaboliques

 

Que faire en cas de vomissements  ?

Il faut :

  • Vérifier si l'enfant a de la fièvre et observer son état général

  • Proposer, s'il a des selles liquides, un soluté de réhydratation orale OMS (1 sachet dans 200 ml d'eau) en toute petite quantité et très fréquemment, sans limitation. S'il n'en veut pas, il faut lui en proposer à nouveau plus tard. S'il boit avidement, cela signifie que son organisme en a besoin.

  • Si l'enfant n'a pas de diarrhées mais qu'il vomit de manière rapprochée, vous pouvez également proposer ce soluté de réhydratation ou quelques petites gorgées d'une boisson sucrée, ou quelques cuillerées d'une compote de fruits ou d'un aliment qu'il aime. En effet, lorsque les vomissements sont répétés, l'organisme fabrique des corps cétoniques, eux mêmes responsables de vomissements. L'apport de glucides est alors indispensable pour casser ce cercle vicieux.

Lorsque le bébé vomit de manière itérative, il est important de fractionner les prises alimentaires pour permettre à l'organisme d'avoir le temps de digérer les aliments et d'absorber les liquides. Il ne faut pas forcer l'enfant à s'alimenter ni tenter de le réalimenter trop précocement.

Les médicaments anti-émétiques sont en général peu efficaces et ne sont pas dénués d'effets secondaires. Ils ne doivent pas être donnés en auto-médication.

 

QUAND FAUT-IL CONSULTER ?

Il faut consulter en urgence si le bébé ou l'enfant :

  • A une fièvre élevée et des vomissements sans autre symptôme (pour éliminer une méningite)
  • Si les vomissements sont verts ou sanglants
  • Si le bébé a des selles liquides et ne tolère aucun aliment
  • Si les vomissements s'accompagnent de maux de ventre violents
  • Si les vomissements surviennent après un traumatisme crânien
  • Si l'enfant est somnolent ou a un comportement anormal
  • Dans les autres cas, une consultation est recommandée si les symptômes persistent plus de 24 ou 48 heures.
Docteur Eve Balzamo Publié le 1 avril 2013 Par Docteur Eve Balzamo
Retour en haut