« Parents' night à l'école » : mon Grammy Award du Babysitting !

paragraphe

L’expatriation, on pense que c’est pour les autres, on ne sait même pas si on en a envie ou pas, et puis un jour de mai, paf, l’opportunité se présente.

Cinq mois plus tard me voilà installée avec mari et enfants à Tampa, Floride. Encore cinq mois plus tard, re paf, me voilà à raconter mon histoire sur AvisdeMamans.com, pour partager avec vous mes découvertes de maman expatriée en Floride, pour le meilleur et pour le pire, surtout pour en rire.

Au rayon école, alimentation bébé, pédiatre… que de choses à raconter ! Mais pour aujourd’hui, je voulais rendre hommage à cette grande nation du service à la personne.

A ce pays (du moins cet Etat) où la femme de ménage prend au moins 25 dollars de l’heure (environ 19€) – et à ce prix elle ne fait ni les carreaux ni le repassage, faut demander à quelqu’un d’autre ! - et où les babysitters candidates ont de 11 à 60 ans et prennent de 8 à 20 dollars de l’heure (environ 6 à 15 € / heure) !

Rendons hommage donc, à la vraie bonne idée de service à la personne qui a illuminé mon arrivée ici : la « parents’ night » organisée par l’école maternelle.

« La nuit des parents » : l’histoire d’une bonne idée sans un loup

Voyant une liste d’inscription à l’accueil de l’école – école privée je précise, car à 3 ans, ici, pas encore d’école publique il faut attendre d’avoir 5 ans - j’ai d’abord cru que j’étais sur le point de louper un événement parents / professeurs. Dans mon anglais encore en perfectionnement, je m’inquiète auprès de la dame derrière le bureau « Ouatise ze parentz naït, pliz ? ».

Et là, c’est comme apprendre que cette année il y aura une Mum Box en chocolat : on m’explique qu’un samedi soir par mois, l’école organise ce que j’appelle un babysitting géant ! Les parents inscrivent leurs têtes blondes (je rappelle que c’est la Floride, après 3 mois ici, balayage naturel garanti) pour passer la soirée de 18h à 22h30 dans l’enceinte de l’école.

Au programme : jeux, film, diner et extinction des feux à 21h pour se coucher dans leurs petits lits de la sieste.

Le tout dans des locaux que les enfants connaissent, avec du personnel formé qu’ils connaissent, et pour un peu, avec les petits camarades qu’ils connaissent, si leurs parents sont aussi de sortie ce soir-là, peut-être même avec vous quand vous êtes du genre à socialiser avec Lindsay et Jennifer. Tout cela pour la modique somme de 20 dollars par enfant scolarisé dans l’école (uniquement eux) et par soir, avec nombre de places limitées pour respecter les standards d’encadrement adultes/enfants.

De la soirée Pyjama au Breakfast Club

Est-ce que ce n’est pas génial, je vous le demande ? Si c’est génial.

Dans l’absolu, et encore plus lorsque vous êtes expatrié. Savoir que vous allez enfin pouvoir tester ce restaurant dont tout le monde parle (dont le chef est français bien sûr), en laissant sereinement votre enfant aux mêmes personnes non francophones à qui vous osez déjà, de toute façon, le laisser 5 jours par semaine ! Et pour lui, c’est un peu sa soirée pyjama. Pour une fois, ce n’est plus « ce soir, papa et maman vont au restaurant, non, tu ne peux pas venir avec nous » mais, soyons plus malignes que ça, « ce soir tu vas à une fête et c’est juste pour les enfants ! ».

Je discutais de ces génialissimes parents’ night avec une copine expatriée ici. Il semblerait que ce soit monnaie courante dans tous les lieux de type écoles privées ou centres sportifs, etc. Un service classique rendu aux « clients / membres ». Mais je suis jalouse. Je viens d’apprendre qu’à l’école de ma copine, la parent’s night, c’est vraiment une « night », toute une nuit, pas que la soirée. Elle, elle peut récupérer son enfant à 8h du matin - l’école assure le réveil et le petit déjeuner en vous attendant !

A l’heure où la France ne légalise pas encore l’ouverture des magasins le dimanche – ici on a en quelque sorte deux samedi par semaine et je vous promets qu’on y prend vite goût – combien de temps faudrait-il pour que les crèches ou les écoles puissent généraliser ce type de service de nuit dans leurs locaux ? Avouez, est-ce que vous ne seriez pas chaque mois les premiers sur la liste d’inscription ? Moi si.

isou VRILLIARD Publié le 29 janvier 2014 Par isou VRILLIARD
Retour en haut