Pipi au lit, faut-il s'inquiéter ?

image intro

Il est environ 5h du matin et vous dormez profondément lorsque tout d’un coup un appel vous réveille « Mamaaaaaaaaaaan j’ai fait pipi au lit !!! » (parfois c’est Papaaaaaa, mais bien souvent, avouons-le, la corvée nocturne échoit à Maman).

Il est environ 5h du matin et vous voilà en train de fouiller le placard aux pyjamas et à refaire le lit pour que votre cher petit et vous, par la même occasion, puissiez dormir encore une ou deux heures de plus.

Le pipi au lit fait partie des causes de réveils de nos petits (entre autre cauchemars horribles et trucs super importants à nous raconter), fréquent chez les enfants jusque 6 ou parfois 7/8 ans.

Souvent propre le jour à partir de 2 ans et demi/3 ans, l’enfant n’est pas toujours immédiatement capable de se retenir une nuit entière. Ces fuites nocturnes inquiètent beaucoup de parents et c’est la raison pour laquelle, chez Avis de Mamans, nous avons tenu à faire un petit rappel sur ce qu’on appelle l’énurésie nocturne.

Le terme d’énurésie nocturne ne s’applique qu’aux enfants à partir de 5/6 ans qui font pipi au lit et non pas aux petits qui commencent tout juste à être propres.

Il ne faut donc pas s’inquiéter trop tôt !

Entre deux et cinq ans, l’enfant apprend à maîtriser sa continence, ses sphincters et sa miction. Cet apprentissage se fait par étape, vous le voyez bien, puisque l’enfant dès 18 mois est parfois capable de dire qu’il est en train de faire caca (même s’il ne court pas sur le pot à ce moment-là). En fait, il va apprendre à reconnaître l’émission de selles ou d’urine, puis à en connaître les conséquences > couche humide et pas toujours très agréable, avant de commencer à faire des essais-pots (ou tout de suite toilette) plus ou moins réussis.

L’apprentissage de la propreté peut être très rapide ou prendre plusieurs semaines (voire mois) et nécessite de la part des parents beaucoup de patience et surtout aucun énervement.

Plus l’enfant sentira que ce sujet vous angoisse et moins vite il franchira les étapes le menant à la propreté diurne.

image 1

La nuit c’est encore autre chose et si certains enfants sont immédiatement propres de jour comme de nuit, bien souvent d’autres n’y arrivent pas et la couche du matin est encore bien remplie.

En effet, la vessie de l’enfant est souvent trop petite pour contenir l’urine d’une nuit entière, surtout s’il boit beaucoup le soir au coucher et il n’est pas encore assez grand pour se réveiller quand sa vessie aurait besoin d’être soulagée.

Si nous, adultes, sommes capables de nous réveiller en cas de « trop plein » ce n’est pas le cas des tout-petits qui ne se réveillent pas, surtout qu’ils ont bien souvent le sommeil très lourd et le corps entièrement relâché.

Plus tard, et même si l’enfant est habituellement propre de nuit, il peut y avoir des accidents : fatigue extrême qui empêche l’enfant d’être attentif aux signaux de sa vessie, perturbation dans leur vie (naissance, déménagement, souci scolaire) qui peut influer sur le pipi au lit. Une énurésie qui survient et qui dure alors que l’enfant était propre depuis 6 mois environ doit vous amener à consulter un pédiatre car il peut s’agir d’un souci physiologique (infection urinaire, etc..) ou psychologique (perturbations du mode de vie, évènement particulier) à traiter.

Comment réagir au pipi au lit d’un enfant ?

Si c’est un tout petit (moins de 5 ans) et que vous devez vous lever plusieurs fois par nuit pour le changer, c’est qu’il n’est probablement pas encore assez mature pour reconnaître les signaux de trop plein de sa vessie.

Il peut être donc plus sage de lui remettre des couches ou plutôt des culottes d’apprentissages histoire de lui montrer qu’il peut se lever pour aller faire pipi mais qu’il y a une petite culotte au cas où il dorme trop profondément.

Ce côté « culotte » permet de montrer à l’enfant qu’on ne lui remet pas des couches de bébé puisqu’il a franchi une étape vers la propreté mais qu’on lui offre une solution de dépannage en cas de non-réveil. C’est beaucoup moins dévalorisant pour lui, surtout pour les enfants les plus grands qui peinent à être propres (en cas de sommeil très lourd par exemple).

Si c’est un plus grand qui est habituellement propre, n’en faites pas des tonnes et contentez-vous de rassurer l’enfant en lui rappelant que ça arrive et qu’il ne l’a pas fait exprès.

Même si vous n’êtes pas ravis de vous lever à trois heures du matin pour changer les draps, il n’est pas responsable et le fait de le gronder ne ferait qu’accentuer son malaise et le stresser (et donc parfois exacerber le problème). 

On essaie de responsabiliser son enfant s’il est plus grand en lui laissant à proximité de son lit un pyjama de rechange au cas où. Pour les plus débrouillards, on peut également faciliter le changement de draps en optant pour le lit multi-couches !

image

Le lit multi-couches est une technique que beaucoup de parents connaissent : il suffit de déposer sur le matelas : une alèse, un drap housse puis une seconde alèse et un second drap housse. Vous pouvez même intercaler une serviette éponge au-dessus de chaque alèse histoire d’éviter le côté « plastique » des alèses. Ainsi, en cas de pipi, vous n’avez qu’à oter la couche du dessus pour retrouver un lit bien sec. Ce qui est trèèèèès appréciable vers 3h du matin !

Les enfants les plus grands peuvent également le faire seul mais certains peuvent également mal le vivre alors parlez-en avant avec votre enfant ; il peut également prendre cela comme un moyen de vous aider et cela peut l’aider à se sentir moins coupable de vous réveiller !

Et surtout on dé-dra-ma-tise !

Beaucoup d’enfants font pipi au lit et ce, jusqu'à 6 ans, plus chez les garçons que chez les filles d’ailleurs.

Bien souvent, c’est un souci de maturité de la vessie couplé avec un manque d’attention aux signaux de trop-plein. Ce sont des enfants qui vont faire pipi très souvent dans la journée, bien avant que la vessie ne soit remplie et qui ne font pas attention à bien la vider. De ce fait, la nuit, les signaux ne les réveillent pas et ils continuent à dormir profondément jusqu’à ce que la sensation humide les réveille. Petit à petit, l’enfant saura capter ses signaux et on aura normalement que des émissions légères d’urine qui réveillent l’enfant plus rapidement pour ensuite ne plus avoir d’incident du tout.

Que faire pour l’aider ?

En journée, il faut que l’enfant continue de bien boire.

En effet, sa vessie doit être capable d’accueillir suffisamment et si l’enfant va continuellement faire pipi en journée, elle est tout le temps vidée et donc jamais stimulée ni habituée à être pleine.

Essayez de faire patienter un peu l’enfant qui se rue toutes les vingt minutes aux toilettes et tentez de dédramatiser ses envies de pipi. Bien souvent certains enfants sont angoissés à l’idée de se rendre dans un lieu où ils n’auront pas accès aux toilettes (peur de l’accident) alors n’hésitez pas à les rassurer sur le sujet. En journée, un enfant doit se rendre tout de même pas mal de fois aux toilettes, c’est la raison pour laquelle il y a temps de virée-pipi à l’école maternelle !

Le soir, évitez les boissons sucrées ou les sodas (de toute façon non conseillées) et préférez de l’eau sans en abuser.

Habituez votre enfant à aller faire pipi avant d’aller se coucher et pensez à mettre une petite veilleuse dans le couloir s’il avait besoin de se rendre aux toilettes en pleine nuit.

Il a plus de 6 ans et commence à vivre très mal la situation ?

Prenez rendez-vous chez votre pédiatre pour en parler et voir avec lui les causes de cette énurésie.

Il faut prendre tout cela au sérieux à partir du moment où cela commence à affecter son humeur et son estime de soi. Bien souvent quelques premières pistes ou idées vous permettront d’aider votre enfant et de le faire progresser dans son apprentissage de la propreté, et dans certains cas, un simple traitement médicamenteux de quelques semaines suffit à maturer la vessie de votre enfant et de régler ainsi ses soucis de pipi au lit.

Quoi qu’il en soit, il vous faut éliminer des causes physiques et/ou psychologiques et montrer à votre enfant que vous prenez ceci au sérieux.

En effet, il arrive à un âge où il va y avoir des classes vertes ou des nuits chez les copains et il serait dommage qu’il n’en profite pas pleinement à cause de ça.

Quelques ouvrages à bouquiner 

Il existe quelques ouvrages pour les parents et pour les enfants sur le sujet, histoire d’apprendre à en parler et d’avoir un support sur lequel s’appuyer, toujours utile pour poser certaines situations avec l’enfant.

Côté adulte, on retrouvera quelques ouvrages explicatifs bien conçus et pour les enfants, de nombreuses histoires de pipi au lit, mettant souvent en scène des animaux (ça passe mieux) ou des enfants de leurs âges (comme la fameuse collection Max et Lili qui parle aux plus grands – dès 6 ans).

Le blog de la Mare aux Mots a fait une excellente sélection de littérature jeunesse sur le sujet que je vous laisse consulter au besoin, il y a de nombreux ouvrages signalés ainsi que leur résumé pour vous aider à faire le bon choix selon l’âge de votre enfant et les éventuels petits troubles rencontrés.

L’énurésie est involontaire : inutile donc de gronder votre enfant, même si vous êtes fatigué(e), cela ne ferait qu’aggraver le problème. Si votre enfant est propre et recommence à avoir des accidents réguliers, n’oubliez pas de consulter surtout s’il n’y a aucune raison) apparente(évènement perturbant ou autre) car il peut s’agir d’un souci médical.

Si votre enfant est en plein apprentissage de la propreté nocturne et que cela est difficile pour lui, montrez-vous très encourageant et félicitez-le lorsque son lit est sec. Il ne faut pas s’attendre à ce que son apprentissage soit fulgurant alors prenez patience et soutenez-le. Il ne doit pas sentir que cela vous ennuie mais plutôt que vous êtes de son côté.

En cas d’inquiétude ou de situation difficile pour vous et pour l’enfant, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant ou à votre pédiatre : il est nécessaire de ne pas laisser de telles situations se détériorer ou durer.

Marie Perarnau Publié le 16 décembre 2014 Par Marie Perarnau
Retour en haut