INSCRIPTION

Porte-bébé : One de Babybjörn

Avant de lire ce texte, vérifiez bien que personne derrière vous n’est en train de vous espionner. Car oui, vous êtes sur le point de commettre un crime : lire un test de porte-bébé Babybjörn. Le One, pour être plus précis, tout dernier né de la gamme.

Si je vous invite à prendre vos précautions c’est que certaines personnes estiment qu’il existent un réel mal en ce monde, incarné par le type de porte-bébé qui vous intéresse. Oui oui, il y a de vrais combats sur ce thème et je vous invite donc à la plus grande prudence.

Rassurez-vous néanmoins, votre choix de porte-bébé est un choix qui ne regarde que vous, parents, et non pas votre voisin.

Vous n’iriez pas lui suggérer de changer de voiture car celle qu’il a acheté vous semble peu confortable en cas de long trajet, non ? Donc normalement, personne ne devrait avoir à commenter et à critiquer votre achat de porte-bébé.

Bien entendu, il existe des porte-bébés physiologiques et donc plus adaptés au développement de l’enfant que ces modèles de porte-bébé. MAIS, soyons honnêtes aussi, certains moyens de portage ne conviennent pas à tout le monde et mieux vaut un bébé porté en Babybjörn de manière correcte qu’un bébé installé n’importe comment dans une écharpe.

Tout cela est un choix à faire à deux (papa ET maman) et à assumer puisqu’il ne regarde que vous et votre enfant.

Choix à faire en fonction de votre vécu, de votre utilisation du moyen de portage (15 minutes par jour, deux heures par jour, plein d’heures par jour) et en fonction de votre adorable enfant qui, soit dit en passant, peut vous faire passer un sale quart d’heure s’il estime être mal installé ou trop engoncé.

Hé oui, il faut clairement le dire, le porte-bébé classique est vivement critiqué car la position de l’enfant ne serait pas acceptable. Bon. Soyons clairs, il ne s’agit pas ici de faire un débat sur la posture de l’enfant pendant un portage, juste de tester un produit qui est pratique et utile pour de nombreux parents.

Car oui, on a beau s’indigner, trouver ça anti-physiologique, ces porte-bébés sont des best seller, s’enfile en huit secondes et permettent un portage rapide et efficace.

Certains bébés détestent le portage en écharpe ou en porte bébé plus physiologique de par la position que ces moyens de portage induisent (bébé avec les jambes très écartées et le dos rond) et ne supportent que la position bien verticale d’un porte-bébé classique.

Pour l’avoir vécu avec un enfant atteint de reflux, je peux vous dire que JAMAIS je ne jugerai l’utilisation de tel ou tel moyen de portage.

On fait avec les enfants qu’on a et si un tel porte-bébé peut soulager l’enfant (et le parent), ça mérite d’être dit.

Ce test n’est donc pas un appel au lynchage, ceux qui trouvent que ces porte-bébé sont mauvais n’ont qu’à passer leur chemin.

Vous êtes restés ? Très bien, on peut commencer.

Maintenant que les choses sont posées, passons à la présentation de ce modèle.

Vous connaissez probablement la marque Babybjörn qui propose de nombreux produits de puériculture dont des porte-bébés qui ont sauvé pas mal de mamans/papas de la dépression. En effet, ils ont offert à des générations de parents la possibilité de faire des choses avec leurs deux mains tandis que bébé dormait tranquillement contre eux. Youpi !!

Comment est ce porte-bébé One ?

Le porte-bébé Babybjörn est un porte bébé tout ce qu’il y a de plus Babyjörn.

Il est très très solide, d’excellente qualité mais reste peu groovy dans ses coloris.

Contrairement à d’autres modèles qui s’enfilent comme une veste, il faut l’enfiler comme un pull ce qui évite les réglages préalables (genre le Mâle veut le mettre et vous l’avez mis avant avec votre taille de guêpe = le Mâle suffoque).

Esthétiquement, rien à redire, il est sobre et même si je regrette ce coloris sombre, force est de constater que le Mâle trouve qu’il lui sied plus que mon chinado à grosses fleurs violettes. Mais c’est un détail. Il est fourni avec une petite serviette éponge protectrice en cas de léger vomi nainesque. Charmant n’est-ce pas?

Il propose donc une base qui ne bouge pas, c’est la structure qu’enfile le porteur.

Ensuite, vient s’ajuster l’enveloppe qui contiendra le bébé, enveloppe assez rigide (rembourrée moelleuse mais solide) et les différentes attaches pour maintenir cette enveloppe (ce pan) contre le porteur.

  • Vue de face

    Vue de face

  • intérieur de la poche pour accueillir le petit nain, avec zipette à ouvrir une fois que le nain est un peu plus grand…

    intérieur de la poche pour accueillir le petit nain, avec zipette à ouvrir une fois que le nain est un peu plus grand…

    Côté fermetures, on est encore là sur du pratique avec des attaches solides qui font CLIP, toujours rassurant même si pas toujours évident à clipser (celles du dessus par exemple, sont un peu moins évidentes que les attaches latérales).

    • Les attaches

      Les attaches

    • Newborn Position

      Newborn Position

    • The zipette

      The zipette

      paragraphe 3

      Mais jusque-là, rien de compliqué, on sait s’en servir de manière presque instinctive.

      Si on est le roi du boulet (ou un parent débutant), la notice a été cousue sur une grosse étiquette, ce qui permet de s’y référer en cas de trou de mémoire. Ne riez pas, ça dépanne tout de même surtout quand on jongle entre les moyens de portage (genre moi).

      Les nouveautés

      LA grande nouveauté de ce porte bébé est son adaptabilité (si si, ça se dit) à l’enfant. En effet, l’assise peut être élargie grâce à un petit zip placé sous les fesses du bébé.

      Si on veut un portage étroit/ classique, on réduit l’assise au maximum. En revanche, si on veut un portage plus « physio » (diraient certaines), on élargit l’assise, les genoux de l’enfant s’écartent et la position est, effectivement, plus confortable pour l’enfant.

      La seconde nouveauté est que ce porte bébé est également dorsal.

      On peut donc basculer l’enfant sur le dos sans aucun souci. Et seul. Il est indiqué un portage dos à partir de 12 mois mais Nano, 9 et 10 mois au moment du test, y va sans aucun souci.

      C’est pour moi encore plus innovant que l’assise élargie, j’avoue. En effet, je suis probablement la reine des buses mais j’ai vraiment du mal à passer ma dernière (10 mois) dans mon dos seule avec d’autres moyens de portage. Peur de la faire tomber (certes), peur de l’avoir mal installée et qu’elle dégringole. Oui, riez (encore) mais ça m’empêche de l’y installer. Plus tard, ça ne me pose pas de souci mais toute petite comme ça, bah, je n’y arrive pas. Enfin si mais avec un canapé derrière moi et un Mâle pour me dire ‘oui oui, elle est bien installée ». Deux choses qu’on n’a pas forcément à portée de main, vous en conviendrez.

      Là, le principe est simple puisqu’on installe l’enfant de manière normale dans le porte bébé (en ventral) et qu’on le fait glisser autour de sa taille (en descendant les bretelles des épaules l’une après l’autre, puis en les faisant pivoter, comme si vous aviez mis votre soutien-gorge devant et que vous le faisiez tourner – image glamour).

      Mise en place du nain :

      Que les choses soient claires, mon expérience du portage m’a appris deux choses :

      • 1) A chaque parent/enfant son moyen de portage. En fonction de l’âge de l’enfant, de son caractère, de son éventuelle pathologie, on ajuste le moyen de portage. Et il en va de même pour le parent. Entre les maux de dos, le temps (les matins d’école, quand on en a 3 à préparer, on manque parfois de temps), et le vécu, les parents doivent pouvoir choisir LE porte-bébé qui leur convient.
      • 2) Je n’aime pas le portage des nourrissons en porte-bébé parce que j’aime qu’ils soient tout blottis contre moi, je n’aime pas non plus le portage face au monde parce que (même si mes enfants adorent ça), j’ai vraiment la trouille de tomber et/ou qu’ils se prennent un coup. Donc pour moi, le portage c’est en écharpe jusque 4/5 mois et ensuite, j’opte pour un moyen de portage différent.
      Installation du bébé

      En ventral face à moi : Le porte bébé s’installe facilement, s’enfile même. On ajuste avec les sangles et donc, aucun souci qu’on soit dodue ou mince.

      • Je l’enfile

        Je l’enfile

      • Tadam!

        Tadam!

      • Ensuite, on prend l’enfant contre soi puis on referme les côtés. Si on a la trouille de le faire tomber, on peut clipser un côté, placer l’enfant et clipser l’autre côté.

        Ensuite, on prend l’enfant contre soi puis on referme les côtés. Si on a la trouille de le faire tomber, on peut clipser un côté, placer l’enfant et clipser l’autre côté.

      • Le petit « clic » rassurant permet de ne pas trop stresser. Ensuite, on sécurise le haut du porte-bébé avec deux fermetures.

        Le petit « clic » rassurant permet de ne pas trop stresser. Ensuite, on sécurise le haut du porte-bébé avec deux fermetures.

      • Petit aperçu zoomé

        Petit aperçu zoomé

      • Suite de l'installation !

        Suite de l'installation !

      • Résultat :

        Résultat :

        Installation très facile et rapide. N’importe qui peut le faire, même un Mâle râleur.

        Le nain est installé sans être énervé, on le glisse juste dans le porte bébé. Une minute d’installation, ce qui me paraît clairement décent pour un matin pressé.

        Installation avec base élargie

        installation jambes élargies

        Installation avec base resserrée

        Jambes avec base resserrée

        En portage face au monde : installation identique à la première phase sauf que cette fois, on rabat le haut du porte bébé afin de laisser le champ libre au regard perçant du nain. Je n’aime décidément pas cette position qui me fiche la trouille (coups des autres nains, chute, manteau mal fermé, courants d’air). 

        MAIS force est de constater que l’autre jour, quand j’étais au parc en train de regarder et de m’extasier devant les nains qui faisaient les andouilles sur le toboggan, Nano a plutôt BEAUCOUP apprécié de pouvoir hurler de joie avec ses congénères, tranquillement installée dans le porte bébé.

        face au monde (txt + img)

        Encore une fois, une position que je ne conseille pas en mode « marche  longue » mais qui peut être effectivement intéressante sur une très courte durée pour occuper un nain lors d’une attente, genre le parc.

        En portage dorsal :

        L’installation, je le répète, est vraiment aisée.

        Le bébé est installé en position ventrale puis déplacé petit à petit sur le dos. Aucun risque de chute puisque le bébé est pré-installé. On pivote et zou, il est dans le dos.

        Impeccable.

        • Préparation de la rotation artistique (triple loots piqué)

          Préparation de la rotation artistique (triple loots piqué)

        • Bébé pivoté, je remets les bretelles l’une après l’autre

          Bébé pivoté, je remets les bretelles l’une après l’autre

        • On resserre (je suis SI svelte – mouahahaha)

          On resserre (je suis SI svelte – mouahahaha)

          Côté position, ses genoux sont moins relevés que dans un moyen de portage plus physiologique et son dos est un peu plus raide mais pour moi, l’essentiel est que j’arrive à porter ma fille en dorsal sans aucune aide (depuis ses 8 mois).

          image portage dorsal
          Utilisation

          Utilisé depuis 3 mois désormais, ce porte-bébé est devenu mon moyen de portage des sorties d’école.

          En effet, j’ai deux écoles à faire en quinze minutes (écoles éloignées donc je mets 12 minutes à faire le trajet – je chronomètre oui oui oui) et je ne peux pas me permettre de traîner. J’ai donc la petite dans le porte bébé (+ manteau de portage donc oui, le porte-bébé est compatible avec un manteau de portage) , la moyenne dans la poussette double, le moyen sur la marche de la poussette double et le grand qui marche à côté.

          Cette configuration est idéale pour moi et le porte-bébé, de par sa facilité d’installation, me permet de faire mes sorties d’école sans stresser.

          En effet, je suis probablement une buse mais je peine à mettre ma fille sur le dos avec d’autres moyens de portage. Du coup, pour moi, c’est idéal. J’avoue que le Mâle est aussi assez satisfait de ce porte-bébé qui lui permet de porter Nano sans avoir mal au dos.
          Parce qu’il faut bien reconnaître que côté confort du porteur, il n’y a rien à redire. C’est très confortable et vraiment ajustable à la morphologie.

           Mon avis sur le porte-bébé One de Babybjörn

          • Un porte bébé de qualité, solide et qui fera un certain nombre de nains. Un investissement intéressant donc si vous optez pour ce type de moyen de portage.
          • Le fait qu’on puisse porter devant et dans le dos. C’est une première du genre pour cette marque et ils ont eu raison car on allonge ainsi la durée de vie d’un tel porte-bébé.
          • La possibilité d’élargir l’assise est un très bon point pour ceux qui n’apprécient pas le côté rigide et étroit de la première position de portage. Même si on n’est pas tout à fait sur un portage identique à celui proposé par d’autres porte bébé préformé ou par une écharpe, on est en tout cas sur une position bien plus agréable pour l’enfant et pour le porteur.
          • La rapidité d’installation d’un tel porte bébé. Ventre ou dos, le bébé est installé dans la minute et ça, c’est un vrai gain de temps.
          • L’ajustement du porte-bébé au porteur et sa simplicité vont plaire aux papas qui, bien souvent, rechignent à porter en écharpe ou avec d’autres moyens de portage plus complexes. Les réglages sont instinctifs et rapides.
          • Compatible avec un manteau de portage, ce porte-bébé peut donc être utilisé en hiver comme en été.
          • Il s’utilise de la naissance à 15 kilos. Ce n’est pas rien et on a pu porter Micronaine cet été. Qui a bien apprécié. Son côté pacha.
          • La sangle ventrale permet véritablement d’avoir un portage sans épaules sciées. Et ça, c’est un plus.

          • On reste là sur un porte-bébé qui n’est évidemment pas très souple. Le dos de bébé est maintenu et n’est pas rond, on ne peut clairement pas dire qu’on est dans un portage très physiologique.
          • Le prix du porte-bébé est tout de même assez élevé, il faut donc être certain que c’est ce moyen de portage que l’on souhaite.
          • Une fois plié, le porte-bébé est peu compact. Il peut clairement se glisser sous une poussette mais ne peut pas être emmené dans un sac à main.
          • La rigidité du porte-bébé fait qu’on a un peu de mal à baisser le cale-tête. Ce qui n’est pas dérangeant pour un tout petit mais qui peut l’être ensuite quand l’enfant grandit.

          Pour conclure

          Pour ceux qui choisiront un porte-bébé pour porter leur enfant, il est clair qu’on peut opter pour ce modèle qui permet un portage plus long et surtout plus adapté à la morphologie de l’enfant.

          Clairement, on a là un porte bébé de qualité, bien conçu, hyper confortable et très pratique à utiliser.Installation rapide ventre et dos, sangle ajustable, portage très confortable pour le bébé et le parent et un tissu lavable en machine.

          Bien entendu, on ne peut ignorer les débats qui font rage dès qu’on parle de porte-bébé comme celui-ci mais je pense qu’il faut rester raisonnable. Un tel porte-bébé peut être utilisé par des parents car il préserve l’enfant et permet un portage en sécurité. Ensuite, selon vos préférences, votre gabarit, vos envies et votre vécu, vous choisirez peut être un autre moyen de portage plus physiologique, plus naturel. On ne peut pas dire que ce porte-bébé soit physiologique, bien sûr.

          L’objet de ce test n’est pas de prendre parti mais bien de rappeler qu’un tel porte-bébé est, pour le parent qui choisit ce moyen de portage, un excellent produit, de qualité, et bien plus évolutif que les porte-bébés classiques.

          En revanche, pour les parents qui souhaitent un porte-bébé plus physiologiques, mieux vaut opter pour un autre moyen de portage (en lien ci dessous).

          La note du nain
          • La note globale : 7/10

          • Confort du Nain : 3/5

          • Confort du porteur parental : 4/5

          • Facilité d'installation : 4/5

          • Pliage pour rangement discret : 3/5

          • Durabilité du produit même en cas de régurgiti : 4/5

          Marie Perarnau Publié le 19 novembre 2013 Par Marie Perarnau
          Retour en haut