INSCRIPTION

Qu'est ce que l'endométriose ?

image intro

L’endométriose est une maladie gynécologique mal élucidée, elle touche 2% des femmes entre 3O et 35 ans.

Elle se manifeste par la présence anormale de fragments de tissus endométrials (tissus recouvrant la cavité utérine) en dehors de la cavité utérine.

On peut distinguer 2 sortes d’endométriose : interne ou adénomyose utérine (les cellules endométriales ont migré à l’intérieur du muscle utérin) et l’endométriose externe où le tissu endométrial vient se greffer sur les ovaires, sur d’autres organes et sur le péritoine (membrane qui enveloppe les organes)

Il est possible d’avoir une localisation en tout point du bassin.

Ce tissu endométrial subit l’influence hormonale des cycles menstruels.

Les symptômes

Le motif principal qui fait consulter reste la douleur. De façons non exhaustives, les symptômes suivants peuvent vous amener à consulter :

  • douleurs abdominales
  • douleurs pendant les règles
  • règles abondantes
  • douleurs lors des rapports sexuels
  • infertilité
  • fatigue

 

L’endométriose peut entraîner une infertilité.

 

Le diagnostique

Le diagnostic est fait par un examen gynécologique approfondi après un interrogatoire précis et un examen clinique, par une échographie en période menstruelle lorsque les lésions sont gonflées ou encore à l’aide d’une IRM plus précise que l’échographie.

Le diagnostic est confirmé à 1OO% après une célioscopie ou une laparoscopie.

Le traitement

Le traitement a pour but l’atrophie de ce tissu indésirable, il peut être hormonal (il bloque l’ovulation provoquant ainsi une ménopause temporaire) ou chirurgical pour retirer ou détruire ces fragments d’endométriose.

Si la célioscopie (sans ouverture) est utilisée, quelques fois l’étendu des lésions nécessite l’une laparotomie (ouverture de l’abdomen), les deux traitements peuvent être complémentaires.

Pour les endométrioses mineures il y a abstention thérapeutique.

Naima Bonnet - Sage femme  - Diplômée en tabacologie et nutrition Publié le 28 novembre 2014 Par Naima Bonnet - Sage femme - Diplômée en tabacologie et nutrition
Retour en haut