Qui va garder bébé? Quid des modes de garde

Comment bien choisir son mode de garde?

"Mais qui va garder bébé ?" Bonne question n''est-ce pas ? Excellente même puisque c''est bien souvent, études à l''appui – si, si  - celle qui arrive tout de suite après les félicitations d''usage et un éventuel – et fort sympathique « c''était voulu ? » (de belle-maman).

 

photo

Voilà, bébé n''est encore qu'une croix bleue sur un test, pas plus gros qu''une lentille, et déjà, il pose des soucis !

Bienvenue dans la jungle des modes de garde – et de la recherche de la perle rare qui va bien avec.

Comme on est vraiment sympa, ici sur Avis de Mamans, voici un mémo récap, pratico-pratique, des différentes possibilités en matière de garde d'enfants :

 En premier lieu, les modes de garde dit « collectifs », avec en tête

La Crèche

  • Collective municipale : elle dépend d''une collectivité locale et elle est dirigée par un directeur diplômé de la petite-enfance. C'est la formule la plus répandue.

L''inscription se fait en mairie, à Paris par exemple durant le 6e mois de grossesse. Pas avant. Pas après. Attention, on vous aura prévenu.

Les places sont prises d''assaut notamment dans les grandes agglomérations. Le coût dépend des revenus bruts des parents et du nombre d''enfants dans le foyer. À l''heure actuelle, 50% des sommes dépensées pour ce mode de garde sont déductibles des impôts sur le revenu.

Les avantages :

C'est une structure sûre, encadrée et pouvant réconforter les parents un peu angoissés de laisser leur tout-petit à des « inconnus ».

Là, ils sont pris en charge par des professionnels, diplômés et proches du secteur médical.

Les inconvénients : la collectivité !

Bébé risque d''être malade très souvent, contaminé par ses petits camarades en moins de deux et surtoutÂ… la crèche ne les accepte pas s''ils ont plus de 38° de fièvre. Autant dire que, les premiers mois, beaucoup de bébés font, certes, leur immunité, mais passent finalement plus de temps avec leurs parents obligés de les garder qu''à la crèche .

Autre soucis pour certains parents travaillant tard : les horaires. À 18h au plus tard en moyenne, il faut avoir récupéré son enfant.  

  • Parentale : la crèche est gérée par une association de parents.

Son ouverture est subordonnée à une autorisation délivrée par le Président du conseil général après avis des services de protection maternelle et infantile (Pmi).

Les crèches parentales privilégient, au sein d''un petit groupe, l''éveil de l'enfant tout en favorisant l''implication des parents lesquels, à la différence d''une structure collective "classique", participent parfois à l''accueil des enfants.

Les modalités de cette participation sont différentes d''un établissement à l''autre.

Ainsi, à tour de rôle, les parents se relayent une ou plusieurs fois par semaine pour prendre en charge l''ensemble des enfants. Ils sont aidés par des professionnels de la petite enfance.

L''inscription se fait sur place et assez tôt, car ce sont des crèches très prisées et qui comptent peu de places (16 enfants en moyenne)

Le coût

Il est établi en fonction d''un barème tenant compte des ressources des parents

Les avantages

C'est un système de garde très intéressant pour des parents qui travaillent à temps partiel. Ils peuvent ainsi passer du temps avec leur petit dans un autre milieu que leur domicile, avec un accès à des installations spécifiques et à des professionnels de la petite-enfance.

Les inconvénients

Ceux de ses avantagesÂ… à savoir le temps à consacrer à la crèche. Il faut avoir l''âme associative à la base pour pouvoir s''engager sérieusement dans le temps.  

  • Familiale : votre enfant est gardé par une assistante maternelle, agrée par la PMI, à son domicile. Une ou deux fois par semaine, l''assistante se rend à la crèche collective dont elle dépend.

L''inscription se fait à la mairie, comme pour la crèche collective municipale classique.

Le coût

Identique également à la crèche municipale, selon les revenus des parents.

Avantages

Le mélange des avantages de deux modes de garde différents : le confort d''une garde au domicile d''une « nounou » et l''accès régulier à une structure collective, comprenant jouets, autres professionnels et copains de jeux !

De plus, en cas de maladie de l''assistante maternelle, la crèche replace votre bébé chez une autre personne !

Inconvénients

Il y en a peu très honnêtement. Le plus marquant est peut-être que les parents n''ont pas le « choix » de l''assistante maternelle, même si, en cas de réelle mésentente, la PMI doit trouver une solution.  

  • D''entreprise : de plus en plus d'entreprises créent sur le lieu de travail ou à proximité des crèches pour les enfants de leurs salariés. Il s''agit d''un mode de garde en expansion, et qui offre en effet un gros avantage « en nature » aux employés concernés.

L''inscription : sur le lieu de son travail

Le coût

Le même que pour une crèche municipale.

Avantages

Super si les parents habitent près de leur lieu de travail, il permet de passer voir bébé sur sa pause déjeuner et de quitter le bureau juste avant l''heure limite !

Inconvénients

Il a peut-être tendance à faire rester plus longtemps les parents au bureauÂ… et ce mode de garde n''est pas adapté si les parents habitent loin de leur travail. 

photo

La halte-garderie

Autre mode de garde collectif, mais qui accueille plutôt les enfants à temps partiel : la halte-garderie.

C''est une solution efficace notamment pour un enfant de 2 ans gardé jusqu''alors par une nourrice pour l''aider à préparer son entrée à l'école, lui faire prendre la température d''une collectivitéÂ…

Pas de place disponible ? Vous devez alors vous retourner vers les deux autres solutions de garde dite « à domicile »
photo

Les assistantes maternelles

Agrées par la PMI, elles accueillent, à leur domicile, environ 3 enfants (en fonction de leur agrément).

Les assistantes maternelles doivent avoir suivi une formation de 60 h avant tout accueil d''enfants. Puis, elles suivent une formation complémentaire de 60h dans les deux ans après le début de l''activité. Elles sont auditées de temps en temps par la PMI.

Inscription : directement auprès des assistantes maternelles

Coût

Il n'y a pas de tarif officiel, juste un minima. Pour respecter la législation du travail, le salaire horaire de l'assistante maternelle ne peut être inférieur au minimum fixé par la loi, soit 1/8e de (2,25 X SMIC horaire) par heure de garde.

Sur le terrain, les tarifs sont parfois bien plus élevés, notamment quand il y a peu d''autres modes de garde et que les assistantes maternelles sont rares (et chères Â…donc)

La rémunération journalière de l'assistante maternelle agréée ne doit en tout cas pas dépasser 5 fois le SMIC horaire par enfant gardé, sinon, les parents ne peuvent pas bénéficier des aides de la PAJE (prestation de libre choix du mode de garde).

Avantage

L''enfant est gardé par une seule personne, sa « nounou », avec tout ce que cela connote de positif ET avec d''autres enfants, mais pas trop !

Inconvénients

Il peut être difficile de trouver une assistante maternelle disponible à des horaires « tardifs », même si, heureusement, cela existe. Les parents, employeurs peuvent être noyés dans la paperasserie que cela génère. Cela peut en rebuter beaucoup.

La gestion des relations humaines n''est pas innée chez tout le monde.

Les auxiliaires parentales, ou nounou.

Elles viennent chez vous garder votre enfant et éventuellement celui d''une autre famille, si vous optez pour la solution plus économique de la « garde partagée ».

Inscription : les parents sont employeurs, ils doivent donc recruter l''auxiliaire parentale. De nombreuses agences existent pour les aider du simple recrutement à  la mise en place du contrat de travail et au traitement des fiches de payes.

Attention, elles ne sont pas toutes malheureusement à la hauteur de leur promesse, notamment celles qui certifient « vérifier les profils des nounous proposés »Â….

Coût

En général, un peu plus du SMIC, les heures supplémentaires sont majorées de 25 à 50%, il faut aussi ajouter les frais de repas et de transport.

La CAF prend en charge, jusqu''aux 6 ans de l''enfant, la moitié des cotisations sociales et verse également un complément de libre choix de mode de garde, variant en fonction des revenus des parents.

En cas de garde partagée, les coûts sont divisés par deux, entre les deux familles co-employeurs. Enfin, 50% des sommes dépensées pour ce mode de garde sont déductibles des impôts sur le revenu.

Avantages

Le petit est gardéÂ… chez lui (sauf en cas de garde partagée, une fois sur deux, il va dans l''autre famille), il peut donc : rester en pyjama, et même dormir le matin.

Pas besoin de le sortir dans le froid de l''hiver pour le déposer à la crèche.

Inconvénients

Une bonne garde à domicile passe inévitablement par un bon recrutement. Encore une fois, toute la gestion administrative peut rebuter. Mais, sincèrement, il existe de nombreuses aides sur internet, il suffit d''avoir un modèle de contrat et un modèle de fiche de paye.

Pour le reste, il suffit de déclarer les salaires à la PAJE, chaque mois, via leur site internet. La garde à domicile simple, implique que l''enfant est gardé seul. Il est important de compléter, quand il grandit par des jeux aux parcs ou dans des haltes-garderies, ateliers, etc. pour qu''il se fasse des copains !

Mais pas de panique, un enfant gardé à son domicile ne devient pas ermite pour autant !

photo

Pour aider les parents à y voir plus clair et notamment à calculer le coût de chaque mode de garde, la CAF a créé le site mon-enfant.fr.

À garder précieusement dans ses favoris.

E-Zabel .    Publié le 15 octobre 2012 Par E-Zabel .
Retour en haut