STAGE DECULP: la visite chez le pédiatre

Vous savez que j’ai entamé ma cure de « déculpabilisation ». Ils appellent ça DECULP :

  • D pour DECIDER seule
  • E pour ECREMER ses amis
  • C pour CHIALER quand on veut
  • U pour UTILISER L’humour en toute situation
  • L pour LARGUER les enfants chez mamie ou ailleurs si besoin
  • P pour POURRIR les mamans parfaites

 

C’est pas facile, mais ma coach est super.

J’ai commencé lundi, et j’ai déjà perdu une boule au ventre, et 3 regards noirs… Je suis sur la bonne voie. Le truc c’est que la 1ère semaine est décisive. Alors faut pas lâcher.

Du coup, le prof nous a lancé un défi. Ils appellent ça :  "le défi du 2ème jour". Vous auriez vu ma tête, et celles des keupines… Un grand effroi nous a traversées. Certaines sont même parties de la salle  » Non, NON… Pas le défi… ».

Une Ex-maman coupable  est intervenue pour nous raconter son expérience  et en particulier sur la « visite chez le pédiatre ». Ce fameux défi du 2eme jour.Elle m’a galvanisée et m’a donnée envie. Alors j’ai attaqué.

THE VISITE @THE PEDIATRE .

Paraît qu’il fait faire une confrontation avec les blouses blanches, celles qui nous tétanisent, qui nous font faire des vaccins qu’on ne veut pas, qui enfoncent les aiguilles dans les cuissots de nos gigots, qui nous demandent « combien ils ont pris » et haussent le sourcil en entendant notre réponse, celles qui nous envoient un  » ah non alors… pas de tétine »… Celles qui vous engueulent quand vous êtes en retard mais qui ne s’excusent pas de vous mettre 45min dans la vue… Celles qui nous font ressortir de leur cabinet, avec la boule au ventre (celle que j’ai perdue tiens, et toc).

Eh bien, j’y suis allée tête baissée et accompagnée non pas de 1 , ni de 2 mais des 3 loustics. Bon, j’ai flippé…

Je me suis décidée à y aller pour la révision des 3 zouzous, mode maman indigne. Mode maman indigne, car le dernier contrôle technique datait cruellement… J’ai même géré la varicelle au cube, seule sans doc ni médoc… C’est dire le trauma.

Me voila. Mode attente…je tiens bon.

J’hésite à partir, à m’enfuir dans un trou de souris quand Troize balance un  "toi t’es mosse" à une petite mamie, venue faire sa coloscopie annuelle.  C’est un cabinet pluridisciplinaire qu’ils disent.C’est vrai qu’elle avait l’air contri la mamie, en même temps ça se comprend…

Et puis, une fois que Deuze et Prems avaient fait 153 fois le tour du cabinet en petite foulée, il était compliqué de les occuper plus calmement encore...

La Porte s’ouvre… Nous y voila. Je rentre avec eux. Concours du plus rapide au déshabillage. Prems gagne. Troize garde ses chaussettes – va comprendre. Deuze n’enlève que ces chaussettes – j’ai compris.

Mesures en tout genre. Fous rires et tralala. Les Trois posés sur la table d’examen nu comme des poulets de Bresse à rotir. Otoscope et stetoscope n’ont plus de secrets. Ils se portent bien.

Et le Doc éclate de rire… « Rhôoo vous avez vu ses fesses »

  • Ben quoi
  • J’adore… Elles sont super larges. C’est étonnant
  • Ben non, ce sont les miennes…

Ben oui, la méditerranée ça se transmet de mères en filles chez nous… Y’en a qui transmettent les yeux bleus, les tâches de rousseurs… Ben nous, c’est les hanches larges.

Et ma réponse m’a libérée.

Pourquoi ? Car j’ai répondu.

J’ai osé briser ce silence qu’avant je pouvais laisser à la moindre remarque. Et que j’interpretais comme critiques négatives dont j’étais forcément la responsable. Ben oui, je suis la mère.

Eh bien non. J’étais tellement fière de mes loustics, de leur tenue, de leur bonne humeur, et de leur bon esprit… Que je me sentais forte. Forte au point de ne pas prendre perso, cette réflexion.

Ensuite, au jeu des questions (pour un champion), j’étais pas mal :

  • Ils mangent bien ?
  • OUI (qui a remplacé le  » je pense, enfin je crois »)
  • Ils dorment bien ?
  • Pas toujours, ils se relèvent parfois
  • Ah… Malgré les 3 histoires du soir
  • Même sans les 3 histoires du soir (et oui, pas de mensonge, pas de  » oui malgré les 3 histoires » alors que 3 soirs sur 7, y’a pas d’histoires)
  • Bon, ça va passer alors…

Yes yes yes. Je n’ai pas flanché. Je sors du cabinet comblée. Heureuse du contrôle technique, fière de mes affreux et surtout légère et sereine.

De retour au stage, Les profs étaient contents de mon défi.

Du coup, la semaine prochaine, ils corsent le truc. Je dois passer une soirée fille avec des copines « mamans géniales, mamans extra » et  maman, c’est la chose la plus épanouissante qui me soit jamais arrivée, après la rediffusion de Santa Barbara.

Je commence à stresser, mais je vais me preparer… Dur dur ce stage de déculpabilisation…

A la revoyure.

avisdemamans avis Publié le 2 mai 2013 Par avisdemamans avis
Retour en haut