INSCRIPTION

Sweetie, le modèle 3D contre les cyber-pédophiles

Une ONG qui s'attaque aux cyberpedophile

Le 4 novembre dernier, la branche néérlandaise de l’ONG Terre des Hommes a révélé un dossier sur lequel elle travaillait depuis 2 mois.

Ils se sont attaqués à la cyber pédophilie qui est un nouveau phénomène qui touche majortairement les pays pauvres. En gros, des adultes de pays « riches » se branchent dans des chats rooms et demandent à des enfants d’exécuter des actes sexuels devant eux via une webcam. Cela se produit des dizaines de milliers de fois par jour. L’ONU et le FBI ont estimé qu’il y avait environ 750,000 pédophiles en ligne à n’importe quel moment…et Terre des Hommes a estimé que des dizaines de milliers d’enfants parfois agés seulement de 6 ans sont abusés aux Philippines…

 

Des centaines de connexions sur son profil, pendant que le chat avait lieu, l’ONG remontait les pseudos, les téléphones, les adresses

Il faut savoir que le piège a été très efficace.Selon l'ONG, près de 1000 personnes de 65 pays différents ont peu être identifiées en seulement 2 mois et leurs adresses auraient été fournies à Interpol- Ce que ce dernier conteste et précise que les arrestations et la traque des criminels doit se faire par les autorités compétentes. A titre de comparaison, seulement 6 criminels ont été interpelés après avoir consulté des sites de pédopornographie ces dernières années…

 

Parce que Terre des Hommes souhaite que ces crimes soient pris à bras le corps par les autorités compétentes et pas par une ONG. C’est un moyen de faire bouger les choses. Tout n’est qu’une affaire de moyen.  Terre des hommes n’est pas plus maligne qu’un service de police ou qu’Interpol…c’est juste qu’elle a fait de ce crime sa priorité.

 

Pour rire jaune, Interpol a posté un communiqué de presse relatant l’arrestation d’1 pedophile. Bien sûr qu’on ne peut que s’en rejouir, mais si ils en arrêtent 1 par mois…c’est pas gagné.

 

 Et c’est ce message que veut adresser l’ONG en nous invitant à signer une pétition pour mobiliser les gouvernements et qu’ils traquent eux-mêmes cette cyber criminalité en y accordant les moyens nécessaires. 

 

Mobilisons nous.

avisdemamans avis Publié le 1 janvier 2014 Par avisdemamans avis
Retour en haut