INSCRIPTION

Venir à bout d'un trajet en voiture sans abandonner ses Mouflets sur l'aire de Corbeil Sud

image intro

Qui dit ponts de mai et juin dit aussi expéditions en famille sur les riantes autoroutes de France, comme de nombreuses petites répétitions pour les grands départs de l'été.

Voici quelques conseils pour en venir à bout sans divorcer / abandonner vos enfants / sombrer dans le désespoir.

Faites des pauses et même des giga-pauses.

Prenez le chemin des écoliers et poussez le vice jusqu'à dormir sur le trajet si c'est possible.Deux voyages de 5 heures valent bien mieux qu'un seul de 10, et c'est l'occasion de dormir tête-bêche dans des hôtels improbables.

Si vous n'adorez pas le concept, les enfants, si.

Achetez vos enfants.

Gavez-les, mettez-les KO à coups de sandwiches.

L'idée, c'est qu'ils soient repus et digèrent avec une longue sieste. Mais évitez le sucré : ça n'a jamais fait de bien à personne et surtout, vous risqueriez de vous retrouver avec 3 moustiques excités en liberté qui tapent contre les vitres arrières de votre voiture. Vous visualisez ?

Challengez vos enfants.

S'il y a bien un moment où la fin justifie les moyens, c'est celui-ci. Promettez-leur monts et merveilles : une glace à l'arrivée, une après-midi à l'Aqualand, une nuit sous la tente. Autant d'activités que, de toute façon, vous aviez prévu (vous êtes diabolique).

Divertissez-les.

Scoubidous, consoles de jeux, contes lus, chansons, ni oui ni non...

Tout est possible, ou presque. Oubliez par exemple le jeu des 7 familles, vous ne retrouverez jamais la grand-mère égarée sous le siège avant (la carte).

Conduisez.

C'est à votre Jules que revient la tâche de faire la police de la banquette arrière.

Radical pour faire cesser les reproches pour les dix années à venir.

 

Sophie Rouanet Publié le 27 mai 2014 Par Sophie Rouanet
Retour en haut