INSCRIPTION

Walea-club : club de sport en ligne

 Enceinte, côté sport, il faut l''avouer, on est plutôt limitées.

Alors bien sûr, on peut continuer à pratiquer des sports non traumatiques (exit donc le poney, l''escalade et le body combat) mais au bout de quelques mois, le seul sport qu''on ait envie de faire se résume au lever de télécommande, ou bien à la tonification des bras qui tiennent le dernier Famili.

Bref, bouger ses fesses lorsqu''on est enceinte, ce n''est pas toujours évident. Si on est déjà maman, ça l''est encore moins car il faut réussir un double exploit : se motiver ET trouver un créneau pour pratiquer.

De ce fait, les motivées iront marcher vite avec la poussette de l''aîné tandis que les non-motivées abandonneront l''idée de bouger leur popotin.

 

Pour les plus courageuses, il reste la piscine, encore faut-il avoir envie de tremper son gros bidon lorsqu''il fait 2° dehors et qu''on est affublée d''un maillot de bain rose bonbon (le seul maillot de grossesse qu''il restait à votre taille dans le rayon).

Bref, bien souvent on laisse de côté le sport et on grignote un carré de chocolat en se disant qu''il faut faire attention.

Après l''accouchement ? Re-belote.

Après la rééducation périnéale, pas évident de se remettre au sport. On a le ventre mou, la cuisse dodue, l''énergie d'un ornithorynque depressif et aucune envie d''aller s''afficher à la piscine ou en club de gym pétassou.

Le coach personnel ? Disons que toutes les économies étant passées dans la poussette premier âge du nain, c''est un peu difficile d''envisager cette solution.

C''est sur ce créneau que se positionne le club de sport en ligne Walea-Club.  

 

photo

Walea-club est donc un club de sport en ligne qui propose des cours de gymnastique (mais pas que) aux femmes enceintes, aux mamans après accouchement et aux femmes qui ont envie de gymner chez elles sans impératifs horaires, à leur rythme, en fonction de leurs envies et de leur forme (et du temps disponible).

Pour faire de la gymnastique chez moi et tester ce concept, me voilà donc pourvue d''un tapis de gym (peu confortable pour faire une sieste c'est dommage), d''un gros ballon (les nains sont envieux) et d''une tenue gymnique fort seyante.

photo
Avantage n°1

On peut faire sa gym en culotte ou avec un mauvais caleçon moche, personne ne nous voit (sauf le facteur s''il a le malheur de venir sonner pendant la séance de gym).

Je me connecte et je me balade un peu sur le site. Si j''ai tout bien compris, on peut y faire de la gym pour femme enceinte, du yoga prénatal, du gros ballon (on dit swiss ball) et ensuite, basculer sur la même chose, mais en postnatal   .

photo

C''est d''ailleurs par ces exercices que je vais commencer histoire de me remettre dans le bain.

En effet, puisque j''ai eu une grossesse assez difficile physiquement, je n''ai pas pu pratiquer d''autres sports que la natation pendant neuf mois (et encore, pas les deux derniers mois) et je me sens donc un peu rouillée.

Même si j''emmène les nains à l'école, même si je vais marcher le week-end, il me semble que mes muscles rouillés seront ravis de faire une petite séance douce histoire de prendre conscience de leur existence.

Je sélectionne un échauffement, une séance et un retour au calme. Environ 25 minutes, ça sera très bien (je vous rappelle que j'ai des nains).

Avantage 2

On commence quand on veut, on met pause (un hurlement) , on reprend, on remet pause (un pipi), on reprend...  

photo

Et effectivement ça suffit. J''aime la sensation d''étirement, j''apprécie les gestes lents et je trouve que c''est agréable de pouvoir mettre PAUSE quand un nain décide de hurler après sa soeur qui a (je cite) voulu coucher son robot dans le lit des bébés (sic).

Je boucle mon cours tranquillement, même les nains viennent faire la même chose à côté de moi.

Ce fut donc un bon moment, riche en streching et en rires (les nains) sans hurlements de douleur (sauf quand Micronaine s''est rendue compte que je ne lui prêterais pas mon tapis de gym rose).

photo

Les cours sont très bien, super expliqués et compte tenu du type d''exercices, aucune chance de prendre une mauvaise position.

Tout est détaillé, calme et zen. Je suis paix et amour devant mon ordinateur, ce qui ne serait pas le cas si je devais exhiber mon dodu ventre de multipare devant Jessica, la svelte prof de Zumba.

J''ai fait ainsi 3 ou 4 séances de gym postnatale puis j''ai eu envie de passer à autre chose.   Parce que je suis une ancienne accro des cours de gym un peu cardio, j''ai rapidement fait le tour et j''ai envie d''un peu plus de peps.

J''ai donc opté ensuite pour des séances de gainage et de tonification.

Là encore, si vous êtes des habitués des cours de gym, aucun risque de prendre de mauvaises postures, tout est très bien expliqué et les excercices sont cohérents, pas toujours évidents (et on sent que le cuissot/ le fessier / le reste d'abdos travaillent).  

photo

Ça fait du bien, on reprend petit à petit conscience de son corps et le fait de pouvoir composer soi-même ses séances aide à planifier son sport hebdomadaire.

Après quelques semaines de sport, je me sens déjà bien mieux. Pas forcément au niveau de la silhouette mais au niveau du mental ET de l''envie surtout, de reprendre une activité sportive.

J''avoue, il me faut quelque chose de plus cardio, de plus tonique, sur la durée.

photo

J'ai tenté les cours de zumba mais pour le coup, je n''arrive absolument pas à suivre les chorégraphies. Même en vrai, hein, parce que je ne suis pas très bien latéralisée.

Donc adieu Zumba.

Aujourd''hui, presque 10 mois après mon accouchement, j'ai repris des cours de gymnastique cardio en salle (enfin pas dans une salle remplie de maigrichonnes en bikini mais dans un cours chouette avec de vraies mamans) car j''ai besoin d'être entourée et boostée par une présence de prof, d''autres collègues et une musique.

En revanche, je continue à faire une séance ou deux de tonification plus ciblées dans la semaine, à mon rythme, quand je le souhaite.

Et je fais également une séance plus « relax », de détente-zenitude, avec le ballon, histoire de repositionner tout ça.

J'ai donc trouvé un bon équilibre entre le côté « social » du sport que m''apporte mon heure de gym avec des vrais gens (qui pleurent au trentième lever de fessier) et le côté « je fais quand je veux si je peux » du club en ligne.

photo
 Mon bilan ?

Walea club est selon moi une excellente option pour celles qui veulent se maintenir en forme pendant et après la grossesse sans pour autant sortir de chez elle ni subir les soucis de planning.

Hé oui, comment être à un cours de gym de 18 à 19h quand on a des nains et que personne ne peut les garder ?

On peut choisir l'heure de son cours, sa durée, le type d'exercice, le prof (en fonction de son choix de séance) et sa tenue.

On peut ricaner, papoter au téléphone, s'écouter de la musique en même temps et faire un cours de yoga à 3h du matin si on est insomniaque (ce qui n'est pas mon cas).

photo

Après, je pense que pour toutes celles qui apprécient aussi le côté « social » du sport, le fait d'être toute seule devant son écran peut lasser.

Evidemment on peut inviter une amie, mais le coaching d''un prof qui interagit avec nous me semble essentiel.

De mon côté en tout cas, j''ai moins tendance à abandonner si je suis en plein dans un cours que toute seule chez moi. La dernière série d'abdos, par exemple, je la fais en cours collectif alors que j'ai tendance à me dire "allez, ras le bol" quand je suis toute seule...

Bref, pour conclure sur ce test Walea-Club, je pense que c'est un bon choix à faire pour les mamans ou futures mamans qui veulent prendre un peu de temps pour elles en suivant des cours adaptés.

Parce que là, vraiment, on est sur de la grande qualité de cours et on ne risque pas de mal faire. Les mouvements sont choisis et adaptés à votre situation (ce qui n'est pas le cas de l'heure de gym de Claudia Schiffer sur Youtube).

Vous pouvez y aller en toute confiance, même avec un gros bidon. Je pense aussi aux mamans qui ont un peu de mal à exhiber leur corps un peu mou après une grossesse, le fait de pouvoir prendre soin de soi dans sa maison est une aide également à retrouver l'envie de reprendre un sport régulier. En tout cas, c'est ainsi que je le vois.

Pour moi, utiliser un service comme Walea est intéressant mais pas suffisant car j'ai besoin du côté "social" du sport.

Retrouvez des visages, se regarder et souffler comme un phoque pendant les séries de fessiers, tout cela contribue à une certaine ambiance positive et à une réappropriation de son corps.

Bref, vous l'aurez compris, j'ai validé ce club de sport en ligne mais pas pour un usage seul.

Je préfère le coupler avec du sport "en vrai". Mais force est de constater qu'il est parfois plus facile de se trouver un créneau de 25 minutes pour faire quelques séries d'abdos plutôt que de se motiver pour aller courir...

La chose à retenir en tout cas de cette expérience gymnique est l'importance de prendre un peu de temps pour récupérer ses sensations.

Peu importe le poids et les kilos pris, peu importe la mollesse du ventre et le gras des cuisses. Prendre le temps de dire à son corps qu'on ne l'a pas oublié, c'est essentiel. Rien que pour ça, je valide Walea, le coup de pouce, le petit-truc qui m'a permis de dire à mes abdos:  "ah oui tiens, je vous avais un peu mis de côté !".

Zinfos pour la Maman
  • Fiche produit
La note du nain
  • Note globale : 9/10

  • Look gymnique honteux dans son salon : 5/5

  • Motivation pour faire la dernière série d'abdos : 3/5

  • Etre à l'heure au cours de gym : 5/5

  • Gentillesse du prof : 5/5

  • Facilité d'utilisation du site : 5/5

Marie Perarnau Publié le 16 octobre 2013 Par Marie Perarnau
Retour en haut